Page:Croiset - Histoire de la littérature grecque, t3.djvu/497

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


FORME DES REPRÉSENTATIONS 485

Comme Tacteur tragique, Tacteur comique était mas- qué. L'histoire des perfectionnements du masque comi- que était ignorée déjà dans l'antiquité*; et les renseigne- ments que nous possédons sur ce sujet curieux s'appli- quent en général à la comédie nouvelle, bien plus qu'à Tancienne. Celle-ci avait-elle, comme la tragédie contem- poraine, un petit nombre de masques typiques, appro- priés à des catégories entières de personnages ? Nous l'ignorons. Il semble que ceux dont elle usait fussent en général des caricatures carnavalesques, destinées avant tout à provoquer le rire par leur seul aspect; quelquefois ces caricatures reproduisaient d'une manière plus ou moins frappante les traits d'hommes connus^; plus sou- vent elles n'étaient que grotesques. Les oiseaux d'Aris- tophane montraient un bec si prodigieux qu'Evelpide éclatait de rire en les voyant^; et, quand le héraut, dans les Acharniens^ annonçait solennellement Pseudartabas, « l'œil du roi », on voyait paraître un personnage solen- nel, avec un œil énorme qui lui tenait tout le visage *.

Ce qui a été dit plus haut du public de la tragédie s'ap- plique aussi à celui de la comédie. On a souvent mis en doute, il est vrai, que les femmes fussent admises aux représentations comiques. A notre point de vue en effet, cette exclusion eût été bien naturelle, étant donné le ca- ractère licencieux des pièces. Mais il faut reconnaître que les textes anciens simplement interprétés n'autorisent

��1. Aristote, Poétique, c. 5 : Tt; 6à Trpoo-wTra ànéôwxev YiyvdrjTai. 11 semble résulter du tour de cette phrase que, dans la pensée d'Aris- tote, le masque n'était pas contemporain des débuts de la comédie; il le considérait comme une invention plus récente.

2. PoUux, IV, 143 : Ta ôà xa)(xixà irpôo-wira xà (làv tyjç 7ca\aiâ; xw- pLci)6(a; w; tb ttoXu toÎç irpoo-toTCoi; wv èxto pLwSouv àuecxà^exo r, èir\ to YeXot(5Tepov èo-xr,(xàTtaTo. On sait l'histoire du masque de Gléon ; Aris- toph. Chevaliers, 230.

3. Oiseaux, 93-99.

4. Schol. Acha)7iiens, v. 95.

�� �