Page:Curie - La Radiologie et la guerre, 1921.djvu/160

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
la radiologie

produit constamment et qui peuvent rendre les mêmes services que lui, mais seulement pendant un temps limité. Tel est, par exemple un gaz radio-actif, nommé émanation du radium, qui se forme régulièrement dans le radium et peut en être extrait à intervalles réguliers ; ce gaz se détruit peu à peu, suivant une loi déterminée, en émettant des rayons que l’on peut utiliser si l’émanation a été introduite dans l’organisme, soit mélangée à l’air et aspirée par inhalation, soit dissoute dans l’eau et injectée dans les tissus.

L’action des rayons sous cette forme diffusée peut être très énergique. Dans des expériences faites sur de petits animaux, on atteint facilement des doses mortelles. À dose convenable on obtient des effets thérapeutiques d’un grand intérêt, spécialement caractérisés dans le traitement des arthrites.

L’émanation du radium peut aussi être employée d’une autre manière. Extraite du radium et libérée d’air et de tout gaz étranger, elle occupe un très petit volume. On peut alors, au moyen d’opérations spéciales, la transporter dans des tubes de verre de 10 à 15 millimètres de longueur et d’un ou deux dixièmes de millimètre de diamètre. Chacun de ces petits tubes scellés est introduit dans une gaine de platine mince ayant l’aspect d’une aiguille et pouvant être insérée dans un tissu malade que l’on veut