Page:D'Auvergne - Le trépassement et l'assomption de Notre Dame, 1488.djvu/4

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


de ie puiſſe eſtre participant de ta gloire perdurable


Eau filz les ſainctz et ſainctes de paradis qui maintenãt ſont glorieulx au ciel ont eſte celui ſans et exẽplaire au monde / comme le ſouleil Deſquelz aulcuns ont eſte remplis & garnis de bõnes vertus grandes perfections & ont vigoureuſement bataille contre les peches / & ont eſleue leur cueur en moy par pfaite contẽplacion deſquelz ſe tu veulx enſuiuit la vie & doctrine tu y trouueras les parfaitz enſeignemens de la vie eſpirituelle. mais pour ce que ie voy que tu tẽs a venir a leſtat de parfection : et non pas a la ſcuebce mondaine. En laquelle pluſieurs ſont aueugles Je te dõneray yng don tant eſpecial cõme memorial q̃ tu porteras auecq̃s toy / qui te fera mener ſaincte vie & deuote pour venir a bonne fin. Tu doys ſavoir que le principal fondemẽt de ſapience / & quãt tu auras en toy paour / & tu aimeras & doubteras dieu ie te enſeygneray & endoctrineray ce que tu doys faire. Et p̃mieremẽt cõment tu pourras fuir & delaiſſer peche. Tiercem̃t et par q̃lle maniere tu eſfleueras tõ ame en moy par ſainctes meditacions : & ſe ainſi tu te veulx occuper en diſāt La paour & la douleur de la mort me ont aſſailly & ẽuironne / la paine denfer me fait aſſault


Elas mon dieu et mon createur que ne mourus ie la iournee que je fus ne : helas le cõmencement de ma vie fut en larmes et en pleurs. et ma fin eſt et ſera en griefues complaintes paines et