Page:Démia - Trésor clérical, 1682.pdf/390

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Dans le Gouvernement des Escôles.

Il doit avoir un grand amour & estime pour luy, le visiter aux jours qu’il luy aura designé, le consulter sur sa conduite particuliere, & celle de ses Escôliers, luy presenter le Catalogue des enfans qui ont absenté sans cause tous les trois mois, luy marquer aussi le nom de ceux qui ont bien ou mal fait, afin d’encourager les premiers par quelque recompense, & d’admonéter les autres avec prudence.

Les Devoirs du Curé envers le Maistre d’Escôle, quels sont-ils ?

Il doit avoir un grand amour & estime pour luy ; le considerer comme son frère, & son insigne bienfacteur ; l’instruire des reglemens de l’Escôle, de la méthode de catechiser, & de la manïere dont il se doit comporter pour se bien acquiter de ses devoirs, il faudroit par fois le visiter ; faire quelquefois l’Escôle luy-méme, & sur tout le Catechisme, afin de mieux stiler le Maître dans cét employ, & luy en donner d’avantage d’estime. Il peut aussi l’appeller à certains jours à sa table. Il doit de plus veiller à sa conduite, prendre garde aux personnes qu’il fréquente, & s’il s’acquitte de ses devoirs. Il doit l’encourager dans les dégouts, l’admonéter prudemment de ses defauts, & l’assister charitablement dans ses nécessités.

Les Devoirs du Curé envers les Escôliers, Quels sont-ils ?

Dés-lors qu’ils sont en âge de pouvoir parler, & apprendre la doctrine Chrétienne, il doit entrer dans une sainte apprehension, que par le mauvais exemple du siecle ces jeunes ames qui