Page:D’Archiac - Introduction à l’étude de la paléontologie stratigraphique - Tome 1.djvu/60

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

etc., y trouva partout un aliment à sa patiente sagacité. Son Essai sur les terres nautiliques de la Toscane [1] apporta dans la science une multitude de coquilles provenant de fort petits animaux marins presque invisibles, et regardés toujours comme des Nautiles et des Ammonites, erreur bien excusable alors et qui régna même jusqu’en 1855. En n’assignant point de noms particuliers à ces formes si variées, décrites et représentées avec soin et même groupées suivant certaines analogies, Soldani n’a pas autant contribué à avancer leur étude qu’il aurait pu le faire s’il eût mis à profit et leur eût appliqué les principes de la classification de Linné déjà répandue alors.

De 1789 à 1797 il publia un autre ouvrage très-considérable [2] sur les coquilles microscopiques du littoral des îles de Giglio, d’Elbe, de Castiglioncello, de Massa, etc., ouvrage dans lequel il fait remarquer que ces petits corps ne sont point les jeunes d’espèces qui grandissent avec l’âge, mais sont parfaitement adultes. Les espèces diverses occupent d’ailleurs des profondeurs différentes, ce qui explique, ajoute-t-il, pourquoi celles qui sont fossiles ne se trouvent pas non plus mélangées indifféremment dans toutes les couches.

Soldani a signalé, en outre, la présence de coquilles lacustres au fond de la mer, de même que sur plusieurs points du Siennois où des dépôts d’eau douce sont intercalés dans des sédiments marins. Enfin, il a donné une attention particulière aux couches lacustres déposées dans d’anciens lacs du val d’Arno, à Stagia, Sarteano, à Calle, etc.

Théorie géologique de Lazzaro Moro et d’arduino La géologie, qui, comme nous l’avons dit, tendait peu, à peu à sortir de l’obscurité on elle avait été si longtemps reléguée, reçut en Italie, vers le milieu du xviiie siècle, une assez vive impulsion par suite des idées théoriques de Lazzaro Moro et plus encore des observations d’Arduino.

  1. Saggio orittografico overo osservazioni sopra le terre nautiliche e ammonitiche della Toscana, in-4 avec 25 pl. Sienne, 1780.
  2. Testaceographia et zoophytographia parva e microscopica, in-4 avec 179 pl. — 1789-1797.