Page:D’Indy - César Franck, 1906.djvu/223

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


L’ÉDUCATEUR
ET L’ŒUVRE HUMAIN



I

LE « PÈRE FRANCK »


Pour enseigner un art avec fruit, il est nécessaire de connaître le métier d’abord, l’art ensuite et enfin l’élève que l’on s’est chargé d’initier à cet art.

Il semble que ce soit un lieu commun d’énoncer qu’un maître enseignant doive être lui-même instruit de son métier et de son art (deux matières d’enseignement très distinctes, bien qu’on les confonde souvent), mais, dans l’application, cette assertion n’a rien d’extraordinaire, car, tant en Allemagne qu’en France (l’Italie n’étant pas à considérer à ce point de vue) il y a, dans tous les établissements d’instruction musicale un bien petit nombre de professeurs de composition sachant enseigner l’art, parce que — il faut bien