Page:Darien, Bas les coeurs, Albert Savine éditeur, 1889.djvu/183

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.




XII


Les Prussiens se sont installés en maîtres à Versailles. La ville est devenue le quartier général de l’armée qui doit assiéger Paris. Tous les jours, il arrive de nouvelles troupes : des dragons bleus, des dragons verts, des pionniers gris, des hussards de toutes couleurs, des gendarmes, des cuirassiers, des Bavarois coiffés d’immenses casques à chenille. J’aurais bien voulu voir tous ces soldats. Mais il m’est formellement interdit de mettre le pied dans la rue. Après mon escapade de l’autre jour, mon père m’a déclaré que, si je sortais sans sa permission, il m’enfermerait dans ma chambre, au pain et à l’eau, et je suis forcé de m’en rapporter aux récits des divers fournisseurs qui nous apportent des nouvelles en même temps que des provisions.

Il paraît que, jusqu’ici, les Allemands ne