Page:Darien, Bas les coeurs, Albert Savine éditeur, 1889.djvu/81

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


du moins, qu’il soit versé par cataractes, avec la divine furie du déluge !

« L’armée prussienne est chez nous ! Nous la tenons ! La voici enfin, non plus seulement en face de nos braves, mais en face de deux millions de citoyens, qui veulent mourir ou qui veulent tuer.

« La Prusse s’est laissée prendre à cette ruse de la Providence. C’est Dieu qui a été le seul vrai tacticien dans toute cette affaire. »

― Les Prussiens ? dit Catherine qui vient annoncer que le dîner est servi et qui a entendu les dernières phrases ; c’est le bon Dieu qui les punit.

Le 8 août le département de Seine-et-Oise est déclaré en état de siège.