Page:Daudet - À propos de Georges Bernanos - Le succès littéraire, paru dans L'Action française, 26-04-1926.djvu/7

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


des dites saletés, en se prolongeant, mettent notre grande nation en retard sur les autres. Il faudra rattraper ce retard. Le rattraper dans tous les domaines.

Or le domaine littéraire est important, et le domaine romanesque est très important, quoique des nigauds viennent périodiquement affirmer que les jours du roman sont comptés. C’est dans le domaine littéraire et romanesque que se reflètent — indirectement, d’autant plus efficacement — les tendances et les directives d’une époque. C’est, inversement, d’un roman très lu et très souvent discuté, que parlent les principales ondes de renforcement pour ces tendances et ces directives. Les personnages, les dialogues, les remarques intercurrentes [les luttes du bien et du mal], mais nouveau, et dans la forme et dans l’ardeur spirituelle. Ce livre, plein et fort, est ce que l’on peut imaginer de plus directement opposé à Madame Bovary, par exemple, qui commande toute l’invention romanesque de la fin du dix-neuvième siècle et du début du vingtième. Car il y a encore du « bovarysme », comme dit M. Jules de Gaultier, jusque chez Proust, chez Morand, chez Pierre Benoît. Ma-