Page:Daudet - Port-Tarascon, 1890.djvu/40

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Une seule fois, Excourbaniès, un violent, parla de tenter une sortie en masse, les moines devant, et de culbuter tous ces mercenaires.

Tartarin haussa ses larges épaules et ne répondit qu’un mot : « Enfant ! ».

Puis, prenant par le bras le bouillant Excourbaniès, il l’entraîna au sommet de la contrescarpe, et lui montrant d’un geste immense les cordons de troupes étagés sur la colline, les sentinelles placées à tous les sentiers :

« Oui ou non, sommes-nous les assiégés ? Est-ce nous qui devons donner l’assaut ?… »

Il y eut autour de lui un murmure approbateur :

« Évidemment… Il a raison… C’est à eux de commencer, puisqu’ils assiègent… »

Et l’on vit une fois de plus que nul ne connaissait les lois de la guerre comme Tartarin.

Il fallait pourtant prendre un parti.

Un jour, le Conseil se rassembla dans la grande salle du Chapitre, éclairée de hauts vitraux, entourée de boiseries sculptées, et le Père hôtelier lut son rapport sur les ressources de la place. Tous les Pères-Blancs