Page:Dauphin - L’Âme de mon violon, 1902.djvu/84

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Et nul mieux que lui n’implique
Le bon réveil absolu
Des volontés esthétiques !

Bel artiste chevelu,
De lui je m’enthousiasme
Et chaque jour un peu plus

Sans craindre les froids sarcasmes
Des bourgeois fiers et jaloux
Du provincial marasme.

L’entends-tu ce bruit qui nous
Enveloppe dans sa ronde ?
C’est Paris en ses remous

Qui chante et ricane et gronde.