Page:David - Laurier et son temps, 1905.djvu/79

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
82
LAURIER ET SON TEMPS

prouver seize accusations de fraude et de corruption dans l’exécution de certains travaux publics, contre Thomas McGreevy, membre du Parlement, contre la société, Larkin & Cie, contre l’honorable Langevin et le ministère des Travaux Publics.

Une enquête eut lieu et le résultat en fut désastreux pour le gouvernement.

Thomas McGreevy était expulsé de la Chambre, mis en accusation devant la cour d’assises, et condamné à six mois de prison.

L’honorable M. Langevin lui-même était obligé de quitter la vie publique, peu de temps après, quoique le rapport de la majorité du Comité ne lui eût pas été défavorable.

D’autres enquêtes eurent aussi pour effet de compromettre MM. Chapleau et Caron, et de jeter le désarroi dans les rangs du parti conservateur.