Page:David - Les Patriotes de 1837-1838, 1884.djvu/199

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
175
les patriotes

et leurs idées en faveur de l’indépendance du pays. Ils s’étaient jetés avec enthousiasme dans le mouvement, sans arrière-pensée d’ambition ou d’intérêt personnel, sans autre but que de conquérir leur liberté politique. C’étaient de nobles cœurs, de véritables patriotes, aimant leur pays et leur nationalité. Ils ont payé cher, pour la plupart, leur imprudente mais glorieuse tentative. Nommons en particulier : Cardinal et Duquette, ces deux touchantes victimes du patriotisme, dont les noms éveillent les souvenirs les plus attendrissants. Ils avaient pour les seconder Jean-Louis Thibert, Joseph L’Écuyer, Léon ou Léandre Ducharme, François-Maurice Lepailleur, encore vivant, et plusieurs autres, tous de Châteauguay, excepté Ducharme, qui était de Montréal. Les patriotes de Châteauguay avaient pour tâche, après avoir fait prisonniers les bureaucrates de cette paroisse et les avoir désarmés, d’aller s’emparer des armes des sauvages à Caughnawaga. Il n’eurent pas de peine à exécuter la première partie de ce programme. Ils allèrent d’abord chez M. MacDonald, le principal marchand de l’endroit, qu’ils forcèrent de leur livrer toutes les armes et la poudre qu’il avait, et l’emmenèrent prisonnier avec plusieurs autres qu’ils arrêtèrent, chemin faisant, à leur camp, près du pont de la rivière Châteauguay. Plus tard, ils les renfermèrent avec M. Ellice, M. Brown et quelques-uns des bureaucrates arrêtés à Beauharnois, dans la maison de M. Mallette, au même endroit. Ils les traitèrent bien et les relâchèrent, le lendemain de la bataille d’Odelltown.

Après avoir accompli la première partie de leur tâche, une quarantaine de patriotes, armés, la plupart, de bâtons et de piques, partirent pour Caughnawaga, autrement dit Saut Saint-Louis. Arrivés près du village, au lever du soleil, ils s’arrêtèrent dans un bois, et cinq d’entre eux, les chefs, Cardinal, Duquette, Lepail-