Page:De Banville - Odes Funambulesques.djvu/142

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


   Nous avons peint des fleurs et rembourré des stalles !

                   Au public, avec conviction.

   Messieurs, sur ces dossiers vraiment miraculeux,
   Vous pourrez à loisir rêver des pays bleus !
   Ces frêles ornements, ces riches arabesques,
   Où court la fantaisie en dessins pittoresques,
   Trahissent le cachet de leur peintre, qu’en bon
   Français il faut nommer...

                          Le Bourgeois.

                              Il faut nommer...

                      Le Comédien bouffon.
                                              Cambon !
   Craignez-vous que jamais le bon goût ne rature
   Ces chefs-d’œuvre ?

                          Le Bourgeois.

                         Parlons un peu littérature.

                      Le Comédien bouffon.

   Nos acteurs ?

Chacun des personnages qu’il nomme tour à tour entre en
scène à mesure que son nom est prononcé ; puis