Page:De Banville - Odes Funambulesques.djvu/149

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



                      Le Comédien bouffon.

   Demain ! En attendant, en voici toujours quatre !

                          Le Bourgeois.

   Voyons.

Les danseuses exécutent un pas éblouissant de délire et
de « réalisme. »


               Le Bourgeois, au Comédien bouffon.

             Sac à papier ! je crois qu’une Péri,
   A vouloir devancer leurs ailes, eût péri !
   C’est divin ! fougue ardente et grâce printanière !

                           A Pierrot.

   Mais que faisiez-vous donc à la saison dernière,
   Mon ami ? Tâchiez-vous d’instruire en badinant ?

       Pierrot exprime qu’il n’a jamais songé à cela.
Ce que nous faisions ? dit-il, nous dansions.


                          Le Bourgeois.

   J’en suis fort aise ! Eh bien, chantez donc, maintenant !

                      Le Comédien bouffon.

   Demandez, faites-vous servir ! musette ou lyre !
   Romance tendre ou bien séguédille en délire !