Page:De Banville - Odes Funambulesques.djvu/199

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



 

             J’ai l’amour-propre de me croire le seul artiste
           véritablement sérieux de notre époque (vous voyez que
           j’ai le courage de mes opinions).
                       THOMAS COUTURE, lettre à M. de Villemessant,
                         Figaro du 28 janvier 1857.




Puisque, hormis Couture,
      Les professeurs
Qui font de la peinture
      Sont des farceurs ;

Puisque ce dogmatiste
      Mystérieux
Reste le seul artiste
      Bien sérieux ;