Page:De Banville - Odes Funambulesques.djvu/255

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



 
Quand j’ai fait ceci,
Moi que nul souci
    Ne ronge,
La fièvre de l’or
Nous tenait encor :
    J’y songe !

Pendant ces moments,
Comme les romans
    Que fonde
Le joyeux About,
Elle avait pris tout
    Le monde !