Page:De Banville - Odes Funambulesques.djvu/263

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Frison, Naïs et Brancador
Ont engagé leurs colliers d’or,
      Landrirette,
Et Souris n’a plus de mari,
      Landriry.

Mais voici le temps des moineaux ;
Les vacances des tribunaux,
      Landrirette,
Vont ramener l’argent ici,
      Landriry.

Car déjà, sur le boulevard,
On voit des habits de Stuttgard,
      Landrirette,
Et des vestes de Clamecy,
      Landriry.

Tout cela vient avec l’espoir
D’aller à Mabille et de voir,
      Landrirette,
Page et Mademoiselle Ozy,
      Landriry.