Page:De Barrau - Aux instituteurs du canton de Dourgne.djvu/21

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
— 15 —

l’instituteur n’a pas paru assez lourd, même en y ajoutant les cours d’adultes, et qui a trouvé le temps d’y joindre pour ses jeunes élèves des leçons sur l’horticulture, si utile et si peu connue dans nos campagnes ; et, pour tous les habitants de la commune, l’étude attrayante de la musique, avec un succès dont vous avez pu juger tout à l’heure [1] ?

Mais ici, et sans vouloir en rien diminuer le mérite de M. Mailhard, il est juste de signaler la part qui est due au concours éclairé et désintéressé de celui que tous ont pu apprécier pendant le cours d’une longue carrière au Conseil général [2], où il a laissé des regrets sincères et de vivants souvenirs. Appelé à parcourir après lui cette même carrière, je suis heureux d’y suivre ses traces, de m’inspirer de son exemple, et fier de ce qu’il veut bien reporter sur moi

  1. Depuis longtemps déjà M. Mailhard a formé, en se servant fort habilement de la méthode Wilhem, des chœurs d’hommes et de femmes qui chantent avec un ensemble remarquable. — M. Mailhard a aussi un vrai talent pour la composition musicale.
  2. M. de Saint-Maurice, maire de Saint-Amancet, a été pendant trente-quatre ans membre du Conseil général du Tarn pour le canton de Dourgne.