Page:De Coster - La Légende d’Ulenspiegel, 1869.djvu/251

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


— Allons boire, dit Ulenſpiegel, elle eſt baeſine quelque part, sans doute.

— Diſcours de soif, diſait Lamme.

Ulenſpiegel pourſuivit :

— Peut-être tient-elle en réſerve pour les pauvres voyageurs un plat de beau bœuf étuvé dont les épices embaument l’air, point trop graſſes, tendres, succulentes comme feuilles de roſes, & nageant comme poiſſons de mardi gras entre le girofle, la muſcade, les crêtes de coq, ris-de-veau & autres céleſtes friandiſes.

— Méchant ! dit Lamme, tu me veux faire mourir sans doute. Ignores-tu que depuis deux jours nous ne vivons que de pain sec & de petite bière ?

— Diſcours de faim, répondit Ulenſpiegel. Tu pleures d’appétit, viens manger & boire. J’ai là un beau demi-florin qui payera les frais de nos ripailles.

Lamme riait. Ils allèrent quérir leur chariot & parcoururent ainſi la ville, cherchant quelle était la meilleure auberge. Mais voyant pluſieurs muſeaux de baes revêches & de baeſines peu compatiſſantes, ils paſſèrent outre, songeant qu’aigre trogne eſt mauvaiſe enſeigne à cuiſine hoſpitalière.

Ils arrivèrent au Marché du Samedi & entrèrent en l’hôtellerie nommée de Blanwe-Lanteern, la Lanterne-Bleue. Là était un baes de bonne mine.

Ils remiſèrent leur chariot & firent mettre l’âne à l’écurie en la compagnie d’un picotin d’avoine. Ils se firent servir à souper, mangèrent leur saoûl, dormirent bien, & se levèrent pour manger encore. Lamme, crevant d’aiſe, diſait :

— J’entends en mon eſtomac muſique céleſte.

Quand vint le moment de payer, le baes vint à Lamme & lui dit :

— Il me faut dix patards.

— Il les a, lui diſait Lamme montrant Ulenſpiegel qui répondit :

— Je ne les ai point.

— Et le demi-florin ? dit Lamme.

— Je ne l’ai point, répondit Ulenſpiegel.

— C’eſt bien parier, dit le baes ; je vais vous ôter à tous deux votre pourpoint & votre chemiſe.

Soudain Lamme, prenant courage de bouteille :

— Et si je veux manger & boire, moi, s’exclama-t-il, manger & boire, oui, boire pour vingt-sept florins & davantage, je le ferai. Penſes-tu qu’il n’y ait pas un sou vaillant en cette bedaine ? Vive Dieu ! elle ne fut juſ-