Page:De Coster - La Légende d’Ulenspiegel, 1869.djvu/260

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


saccagements & deſtructions qu’il appellera l’armée ennemie pour vous traiter en rebelles & faire régner sur vous d’Albe par dictature, inquiſition, confiſcation & mort !

« Et il héritera ! »

— Las ! diſait Lamme, ne pillez point, signorkes & pagaders, le roi eſt déjà bien fâché. La fille de la brodeuſe l’a dit à mon ami Ulenſpiegel. Ne pillez point, meſſieurs !

Mais le populaire ne pouvait les entendre.

Les malconnus criaient :

— Sac & délogement ! Sac, Brabant au bon duc ! À l’eau, les saints de bois ! Ils nagent mieux que les poiſſons !

Ulenſpiegel se tenant à la chaire criait vainement :

Signorkes & pagaders, ne souffrez point le pillage ! n’appelez point la ruine sur la ville !

Il fut arraché de là tout déchiré, viſage, pourpoint & haut-de-chauſſes, nonobſtant qu’il se fût revanché des pieds & des mains. Et tout saignant, il ne ceſſa de crier :

— Ne souffrez point le pillage !

Mais ce fut en vain.

Les malconnus & la guenaille de la ville se ruèrent sur la grille du chœur, qu’ils rompirent en criant :

— Vive le Gueux !

Tous se mirent à briſer, saccager & détruire. Avant minuit, cette grande égliſe, où il y avait septante autels, toutes sortes de belles peintures & de choſes précieuſes, fut vidée comme une noix. Les autels furent rompus, les images abattues & toutes les serrures briſées.

Ce qu’étant fait, les mêmes malconnus se mirent en route pour traiter comme Notre-Dame les Frères-Mineurs, les Franciſcains, Saint-Pierre, Saint-André, Saint-Michel, Saint-Pierre-au-Pot, le Bourg, les Fawkens, les Sœurs-Blanches, les Sœurs-Griſes, le Troiſième-Ordre, les Prêcheurs, & toutes les égliſes & chapelles de la ville. Ils en prirent les chandelles & flambeaux & coururent ainſi partout.

Il n’y eut parmi eux ni querelle ni débat ; nul d’entre eux ne fut bleſſé en cette grande rupture de pierres, de bois & d’autres matériaux.

Ils se préſentèrent à La Haye pour y procéder à l’enlèvement des statues & des autels, sans que là ni ailleurs les réformés leur prêtaſſent secours.

À La Haye, le magiſtrat leur demanda où était leur commiſſion.