Page:De Coster - La Légende d’Ulenspiegel, 1869.djvu/261

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


— Elle eſt là, dit l’un d’eux en frappant sur son cœur.

— Leur commiſſion, entendez-vous, signorkes & pagaders ? dit Ulenſpiegel, ayant appris le fait. Il eſt donc quelqu’un qui leur mande de beſogner comme sacrilèges. Vienne en ma chaumière quelque larron pillard : je ferai comme le magiſtrat de La Haye, je dirai, ôtant mon couvre-chef : Gentil larron, gracieux vaurien, vénérable bélître, montre-moi ta commiſſion. Il me dira qu’elle eſt dans son cœur avide de mon bien. Et je lui donnerai les clefs de tout. Cherchez, cherchez à qui profite ce pillage. Méfiez-vous du Chien rouge ; le crime eſt commis, on le va châtier. Méfiez-vous du Chien rouge. Le grand crucifix de pierre eſt abattu. Méfiez-vous du Chien rouge.

Le Grand Conſeil souverain de Malines ayant mandé, par l’organe de son préſident Viglius, de ne mettre aucun empêchement au briſement des images : — Las ! dit Ulenſpiegel, la moiſſon eſt mûre pour les faucheurs eſpagnols. Le duc ! le duc marche sur nous. Flamands, la mer monte, la mer de vengeance. Pauvres femmes & filles, fuyez la foſſe ! Pauvres hommes, fuyez la potence, le feu & le glaive ! Philippe veut achever l’œuvre sanglante de Charles. Le père sema la mort & l’exil ; le fils a juré qu’il aimerait mieux régner sur un cimetière que sur un peuple d’hérétiques. Fuyez, voici le bourreau & les foſſoyeurs.

Le populaire écoutait Ulenſpiegel, & les familles par centaines quittaient les cités, & les routes étaient encombrées de chariots chargés des meubles de ceux qui partaient pour l’exil.

Et Ulenſpiegel allait partout, suivi de Lamme, dolent & cherchant ses amours.

Et à Damme, Nele pleurait auprès de Katheline l’affolée.


XVI


Ulenſpiegel étant à Gand au mois de l’orge, qui eſt octobre, vit d’Egmont revenant de nopcer & feſtoyer en la noble compagnie de l’abbé de Saint-Bavon. D’humeur chantante, il faiſait rêvaſſant aller au pas son cheval. Soudain, il aviſa un homme qui, tenant une lanterne allumée, marchait à côté de lui.