Page:De Coster - La Légende d’Ulenspiegel, 1869.djvu/293

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


tremblait sur ses jambes flageolantes, car il manquait de tomber chaque fois que les porteurs se grattaient.

Mais il n’oſait bouger, & de peur, laiſſait aller ses eaux, & les porteurs diſaient :

— Grand saint Martin, va-t-il pleuvoir maintenant ?

Les prêtres chantaient un hymne à Notre-Dame.

Si de cœ… cœ… cœ… lo deſcenderes
O sanc… ta… ta… ta… Ma… ma… ria.

Car leurs voix tremblaient à cauſe de la démangeaiſon, qui devenait exceſſive ; mais ils se grattaient modeſtement. Le doyen & les quatre porteurs de saint Martin avaient toutefois le cou & les poignets en pièces. Pompilius se tenait coi, flageolant sur ses pauvres jambes, qui étaient le plus démangées.

Mais voilà soudain tous les arbalétriers, archers, diacres, prêtres, doyen & les porteurs de saint Martin de s’arrêter pour se gratter. La poudre démangeait aux plantes des pieds de Pompilius, mais il n’oſait bouger de peur de tomber.

Et les curieux diſaient que saint Martin roulait des yeux bien farouches & faiſait une mine bien menaçante au pauvre populaire.

Puis le doyen fit de nouveau marcher la proceſſion.

Bientôt le chaud soleil qui tombait d’aplomb sur tous ces dos & ces bedaines proceſſionnels rendit intolérable l’effet de la poudre.

Et alors, prêtres, archers, arbalétriers, diacres & doyen furent vus comme une troupe de singes s’arrêtant & se gratter sans pudeur partout où il leur démangeait.

Les filles de la Vierge chantaient leur hymne & c’étaient comme des chants d’ange, toutes ces fraîches voix montant vers le ciel.

Tous, au demeurant, s’en furent où ils pouvaient : le doyen, tout en se grattant, sauva le Saint-Sacrement ; le peuple pieux tranſporta les reliques dans l’égliſe ; les quatre porteurs de saint Martin jetèrent rudement Pompilius par terre. La, n’oſant se gratter, remuer ni parler, le pauvre sonneur fermait les yeux dévotement.

Deux jeunes garçonnets le voulurent emporter, mais le trouvant trop lourd, ils le mirent tout droit contre un mur, & là, Pompilius pleura de groſſes larmes.