Page:De Coster - La Légende d’Ulenspiegel, 1869.djvu/382

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


pour des soudards ennemis. Quant à nous, nous tirons sur les boucs eſpagnols, la chair en eſt puante, mais la peau en eſt bonne pour faire des tambours. Et ceux de Tirlemont ? Le sais-tu ? Pas davantage. Ils portent le surnom glorieux de kirekers. Car chez eux, dans la grande égliſe, le jour de la Pentecôte, un canard vole du jubé sur l’autel, & c’eſt l’image de leur Saint-Eſprit. Mets une koeke-backe sur ta bleſſure. Tu ramaſſes sans mot dire les coquaſſes & fricaſſées renverſées par le cerf. C’eſt courage de cuiſine. Tu rallumes le feu, remontes le chaudron de potage sur ses trois pieux ; tu t’occupes de la cuiſſon bien attentivement. Sais-tu pourquoi il y a quatre merveilles à Louvain ? Non. Je vais te le dire. Premièrement, parce que les vivants y paſſent sous les morts, car l’égliſe Saint-Michel eſt bâtie près de la porte de la ville. Son cimetière eſt donc au-deſſus. Deuxièmement, parce que les cloches y sont hors des tours, comme on le voit à l’égliſe Saint-Jacques, où il y a une groſſe cloche & une petite cloche ; la petite ne pouvant être placée dans le clocher, on l’a placée dehors. Troiſièmement, à cauſe de l’autel hors de l’égliſe, car la façade de Saint-Jacques reſſemble à un autel. Quatrièmement, à cauſe de la Tour-sans-Clous, parce que la flèche de l’égliſe Sainte-Gertrude eſt conſtruite en pierre au lieu de l’être en bois, & que l’on ne cloue point les pierres, sauf le cœur du roi de sang, que je voudrais clouer au-deſſus de la grande porte de Bruxelles. Mais tu ne m’écoutes point. N’y a-t-il point de sel dans les sauces ? Sais-tu pourquoi ceux de Termonde se nomment les baſſinoires, de vierpannen ? Parce qu’un jeune prince devant venir coucher, en hiver, à l’auberge des Armes de Flandre, l’aubergiſte ne sut comment chauffer les draps, car il manquait de baſſinoire. Il fit réchauffer le lit par sa jeune fille, qui, entendant le prince venir, s’en fut toute courante, & le prince demanda pourquoi on n’y avait pas laiſſé la baſſinoire. Que Dieu faſſe que Philippe, enfermé dans une boîte de fer rouge, serve de baſſinoire au lit de madame Aſtarté.

— Laiſſe-moi en repos, dit Lamme ; je me moque de toi, des vierpannen, de la Tour-sans-Clous & des autres balivernes. Laiſſe-moi à mes sauces.

— Gare-toi, lui dit Ulenſpiegel. Les aboiements ne ceſſent de retentir ; ils deviennent plus forts ; les chiens hurlent, le clairon sonne. Prends garde au cerf. Tu fuis. Le clairon sonne.

— C’eſt la curée, dit le vieil homme ; reviens, Lamme, auprès de tes fricaſſées, le cerf eſt mort.

— Ce nous sera un bon repas, dit Lamme. Vous m’inviterez au feſtin, à cauſe des peines que je me donne pour vous. La sauce des oiſeaux sera