Page:De Rives - Le Chevalier Falardeau, 1862.djvu/31

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
32
LE CHEVALIER

C’était une espèce de bouge, où il ne put dormir.

Tous ses rêves poétiques s’étaient évanouis en fumée ; il passa la nuit à soupirer.

Le lendemain matin, étant allé entendre la messe à la cathédrale, le fameux Duomo, la vue de la foule qui parlait dans l’église et des chiens qui circulaient dans la nef, lui rappela combien il était loin de son cher Canada, et, malgré lui, une larme glissa le long de sa joue.

M. Hamel lui avait donné, à son départ, une lettre de recommanda-