Page:De Rives - Le Chevalier Falardeau, 1862.djvu/52

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
53
FALARDEAU

l’admit, à l’unanimité, au nombre de ses membres honoraires.

De ce jour commença une ère nouvelle pour notre héros.

M. Antoine Bertani, excellent connaisseur en matière d’art, ayant vu son tableau, lui écrivit la lettre suivante :


« Monsieur,

« J’ai été, il y a quelques jours, à l’Académie, pour admirer votre ravissante copie ; malheureusement, vous n’y étiez pas. Et, comme je n’ai pas eu le bonheur de vous voir, laissez-moi, monsieur, m’abandonner par écrit à l’entraînement des