Page:De la Mennais - De la religion, 1826.djvu/149

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


davantage de la religion, et l’on put de nouveau la définir : la force dirigée par l’intérêt. On ne demanda plus, cela est-il juste ? Mais, cela est-il utile ? Les princes furent sans frein, et les peuples sans protection. Nul n’étant lié par les traités, il n’existoit que des trêves ; et de là cette fureur des armes qui désola si long-temps l’Europe, transformée en un champ de bataille où toutes les ambitions venoient tour à tour se mesurer. On réduisit en théorie le brigandage, la perfidie, la trahison, l’assassinat, et Machiavel fut le législateur de cette société de souverains qui se déclaroient indépendants de Dieu. le livre du prince, commenté par les passions, remplaça l’évangile interprété par les pontifes. C’étoit là certes un grand progrès, et les lumières ne datent pourtant pas de nos jours ; aussi les mieux instruits assurent-ils