Page:Delamétherie - Leçons de géologie I.djvu/23

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.

mencement des particules entières ; et par conséquent, afin que la nature puisse être durable, l’altération des êtres corporels ne doit consister qu’en différentes séparations, nouveaux assemblages, et mouvemens de ces particules permanentes. » Optique, question 31.

Ces élémens conservèrent une partie de leurs forces, propres. Ils s’agitèrent, s’approchèrent, s’éloignèrent, se réunirent de nouveau… Enfin il en résulta une cristallisation générale de toute la matière existante.

Ces premières cristallisations formèrent deux espèces de corps ; les solides et les fluides.

Nous allons exposer les connaissances actuelles que nous pouvons avoir de celles de ces combinaisons qui ont formé notre globe. Les analogies que nous en tirerons nous conduiront à la connaissance de la formation des autres globes.

On m’a demandé quel était, suivant moi, ce mouvement des parties premières de matières, quelles étaient leurs forces, la direction de ces forces… pour opérer cette cristallisation générale.

Ma réponse est simple. J’ignore absolument le mode dont a été produit ce grand phénomène. Mais je vois que, lorsque je mêle dans un vase très-étendu un grand nombre de substances qui ont entr’elles différentes affinités, telles que celles qui se trouvent dans les lessives des salpétriers [1], toutes ces substances se réunissent

  1. Les eaux des plâtras des salpétriers, à Paris, dit Thenard, tom. 2, pag. 511, contiennent, sur cent parties de substances salines :
    Nitrate de potasse 10
    Nitrates de Chaux et de magnésie 70
    Muriate de soude 15
    Muriates de chaux et de magnésie 5
    Sulfate de chaux, un atome