Page:Delamétherie - Leçons de géologie I.djvu/415

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



fut découverte par les eaux, que nous pouvons supposer la formation des êtres organisés ; car nous allons en trouver les débris dans les terrains qui vont se former, tandis qu’il n’y en a aucun dans les terrains formés antérieurement ; d’où est venu le nom de primitifs, qu’on leur a donné, c’est-à-dire, antérieure à la formation des êtres organisés ; car dans le tems que tous les élémens étaient mélangés et se combinaient pour former le globe, il ne pouvait y exister ni animaux ni végétaux ; ce n’est qu’après sa cristallisation générale que nous pouvons concevoir leur existence.

Il est en général deux ordres d’êtres organisés : les uns habitent toujours les eaux ; les autres ne peuvent vivre que sur les continens. Il serait difficile de fixer l’époque où les premiers ont pu commencer à exister, mais l’instant de la formation des seconds a dû être postérieur de plusieurs siècles aux grands événemens qui ont formé le globe.

Les montagnes primitives les plus élevées sont formées par une dissolution et une cristallisation aqueuses, et ont par conséquent été couvertes d’eau. Le niveau de ces eaux s’est abaissé, les pics les plus élevés se sont découverts, et ont paru comme des îles dans le vaste Océan. Ce n’est que lorsqu’il y a eu une certaine étendue de terre découverte, que nous pouvons supposer l’origine des végétaux et des animaux qui habitent les continens.

Comment ces végétaux et ces animaux ont ils été produits ? Comment l’ont été ceux qui habitent constamment les eaux ?

C’est sans doute une des questions les plus difficiles de toute la physique, peut-être serait-il plus prudent d’avouer qu’elle est au-dessus de nos connaissances, que d’essayer de la résoudre. Cependant nous connaissons à cet égard des faits a certains.

On sait que je regarde le production des êtres organisés comme