Page:Delamétherie - Leçons de géologie III.djvu/54

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


près de Paris, paraissent uniquement composées de milliolites. Quelques pierres, auprès de Mayence, paraissent composées de bulimes.

Ces fossiles sont quelquefois enveloppés par la substance pierreuse, et s’y trouvent en nature, comme les ossemens fossiles des plâtres de Montmartre.

D’autres de ces fossiles sont pétrifiés, c’est-à-dire convertis en pierres.

Quelques autres sont silicifiés, c’est-à-dire changés en pierres siliceuses, comme les holzopales ; une grande quantité de bois pétrifié ; plusieurs coquilles. D’autres sont métallisés, bituminisés…

Il se trouve des fossiles dans toutes les espèces de terrains secondaires.

a. Dans les calcaires, les marbres, les calcaires compactes, les tufs, les craies…

b. Dans les gypses ou plâtres.

c. Dans les schistes argileux.

d. Dans les schistes métalliques.

e. Dans les schistes bitumineux.

f. Dans les brèches.

Pour concevoir comment tous ces fossiles, les végétaux, les ossemens des grands animaux, les coquilles, les madrepores… peuvent avoir été déposés au milieu des pierres, qui se formaient, et s’y trouver enveloppés, on doit supposer une agitation quelconque dans le liquide où ces grands phénomènes s’opéraient. Ces fossiles étaient mélangés avec les autres substances, dont étaient composées ces pierres.

Néanmoins cette agitation n’était pas assez considérable pour briser entièrement ces fossiles. Un grand nombre est fracturé