Page:Delamétherie - Leçons de géologie III.djvu/81

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Elles pourront même y séjourner, et former de nouveaux dépôts marins sur ces terrains d’eau douce.

Poiret en rapporte des exemples (Journal de Physique, tom. 51, pag. 294).

39°. Ces eaux, dans ces invasions violentes, renverseront des forêts entières, dont seraient couverts ces terrains, telles que celle des palmiers, dont parle Audenrieth, celle que Lafruglaye a observée sur les côtes de Bretagne, celles qui ont été observées sur les côtes d’Angleterre…

40°. Mais aucun fait ne prouve que les eaux des mers aient pu causer une inondation générale de la surface du globe.

41°. Ces mouvemens des eaux emportent les corps qui sont sur leurs passages, les fossiles comme les minéraux, les haches…

42°. La plus grande partie de ces fossiles est brisée, comme nous les voyons dans les grands amas de coquilles, qui sont réduites en fragmens, et pilées, suivant l’expression de Coupé.

43°. Mais quelques-uns sont conservés plus ou moins intacts, comme ma grosse céryte de Grignon, cerithium giganteum, que j’ai décrite dans ce journal (tom. 65, pag. 412). Ils sont enveloppés dans de la terre, ou le détritus des coquilles.

44°. Ce transport de ces fossiles est démontré par le fait. C’est qu’on ne trouve jamais le squelette entier d’un animal, mais seulement quelques os isolés et séparés, comme les dents…

45°. Un second fait démontre ces transports des fossiles. On trouve mélangés les fossiles des animaux marins, des animaux fluviatiles, et des animaux terrestres.

46°. La plus grande partie des fossiles a été déposée dans les eaux des mers, comme le prouvent les poissons marins, les