Page:Denis - Pourquoi la vie, 1892.djvu/74

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


en cas contraire, dans quel ordre vous devez vous ranger. Demandez ensuite à l’Intelligence qui elle prétend être et quel est le médium du groupe ; posez les questions qui peuvent vous aider dans vos investigations. S’il se produit quelque confusion, attribuez-le simplement à la difficulté de diriger convenablement, dès le début, une conversation de ce genre. Avec de la patience vous en viendrez à bout, si l’Intelligence est vraiment désireuse de converser avec vous.

Il se peut que les signaux se produisent à l’aide d’autres moyens que la table. Laissez l’Intelligence agir à sa guise ; si elle attire votre attention par d’autres essais de communication, tels qui l’écriture médiumique, le somnambulisme, les coups frappés dans les meubles ou sur les murs, c’est probablement que ces procédés lui conviennent mieux ; elle sera contrariée si vous vous y opposez sans cause. Le genre de communications — élevées, frivoles ou même trompeuses — dépend le plus souvent des investigateurs eux-mêmes.

S’il venait à se faire une tentative d’endormir le médium, ou de produire des manifestations violentes, ou des matérialisations, demandez que ces essais soient différés jusqu’à ce que vous ayez pu vous assurer le concours d’un spirite expérimenté. Dans le cas où cette demande ne serait pas agréée, levez la séance. Le mode de dévelop-