Page:Deroin - Du célibat.pdf/9

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.

toire de l’Église nous apprend que des communions chrétiennes ont été déclarées hérétiques par cela seul qu’elles enseignaient la continence absolue, et qu’elles proscrivaient le mariage ; de ce nombre est l’encratisme[1], dont le seul tort était de prendre à la rigueur, au pied de la lettre, le mépris de la chair, et de vouloir appliquer au monde entier le genre de vie dont, plus tard, le clergé catholique s’est réservé le monopole. En dépit de l’ascétisme, l’Église dut ici intervenir, en véritable économiste, pour rappeler l’homme à la nature.

Résumons-nous : Le célibat ne convient qu’aux hommes qui se dévouent à l’humanité, aux fondateurs de religions, aux martyre du progrès, aux soldats de la liberté, aux représentants du droit, aux artistes sublimes, aux véritables prêtres dans le sens suprême du mot. Hors de la, il n’est qu’une exaltation à l’orgueil, une forme de l’égoïsme, et, s’il est involontaire, une provocation l’immoralité. De plus, la confession est une tentation scandaleuse pour le prêtre qui ne doit pas connaître la femme dans sa réalité terrestre.

Mais, que voulez-vous ? L’Église a pris le parti de ce dogme immuable comme Dieu dont elle usurpe trop souvent les prérogatives, et il est à craindre qu’en toutes choses elle ne préfère mourir dans l’impénitence finale que se résigner à un meâ culpâ !

E. Stourn.

La lettre suivante a été adressée à l’auteur de l’article qu’on vient de lire.

à monsieur le rédacteur de l’écho de l’ouest.
« Monsieur et ami,

» Lorsque le pauvre prolétaire est chassé de son modeste asile, soit par les exigences de son propriétaire, soit par les rigueurs de

  1. Nom d’une secte chrétienne fondée vers l’an 159 par Tatin. Ses membres soutenaient qu’Adam n’était pas sauvé, et traitaient le mariage de corruption et de débauche, de là leur nom d’encratiles, ou continents. Ils s’abstenaient de chair et même de vie, qu’ils remplaçaient par de l’eau dans l’Eucharistie.