Page:Deroin - Du célibat.pdf/10

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.

fisc, il est obligé d’aller demander l’hospitalité à ses amis, et souvent, hélas ! le prolétaire en a peu parmi ceux qui peuvent lui venir en aide ; il en est de même du pauvre journaliste qui est exproprié de son domicile intellectuel par la loi des cautionnements, même sans obtenir une indemnité des défenseurs de la propriété.

» Et nous sommes précisément dans cette situation, c’est-à-dire sans asile ; nous ne parlons pas de notre personne qui est en prison, mais de notre pensée qui avait son domicile habituel dans le journal l’Opinion des Femmes que nous avions fondé dans le but d’assurer aux femmes le moyen de revendiquer leurs droits et d’exprimer leur opinion sur toutes les questions sociales, la loi sur les cautionnements nous a littéralement expropriée. Captive et ne pouvant agir, il ne nous est pas possible, quant à présent de tromper les moyens de rentrer en possession de cette humble tribune du dernier des prolétaires.

» Je viens donc vous demander une fraternelle hospitalité ; une de mes abonnées m’écrit, du sujet de notre dernier article sur le célibat des prêtres, une lettre, remarquable au point de vu religieux, si relative à la mission sociale de la femme. Je vous envoie cette lettre suivie de quelques observations qu’elle m’a suggérées et qui se rapportent à la question d’économie sociale dont je me préoccupe en ce moment.


« Le temps vieillit le faux
» et rajeunit le vrai.

[illisible]


« Citoyenne et amie,

» L’Écho de l’Ouest du 27 mars, qui me fournit une épigraphe si approprié à mon sujet, contient un dernier et remarquable article sur la confession, le mariage des prêtres et le célibat en général. Mon but n’est pas de répondre à cet article, mais les pensées qu’il renferme, et les lueurs de vérité partielle qu’il reflète à chaque instant, détournant l’esprit des véritables principes qui sont au fond de la question, me portent à énoncer quelques propositions qui se rapportent toutes au sujet dont il traite.