Page:Desrosiers - Les Engagés du Grand Portage, 1946.djvu/133

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.

manquent de renseignements sûrs, s’adressent à la mauvaise personne, ignorent dans quelles circonstances tombent leur demande, quelles passions elle excite ; ou bien, ils n’ont pas confiance en eux-mêmes et choisissent un intermédiaire qui les trompe ; ou bien, ils sont impuissants à pénétrer jusqu’à ce milieu secret, où se prennent les décisions, à cet individu enveloppé de mystère qui les contrôle, et ils n’accomplissent que les démarches à côté qui n’influent nullement sur le cours des événements.

Lui, Nicolas Montour, n’est pas si bête. Jamais empêché par l’antipathie, la haine, les préjugés, il lui faut connaître le plus de gens possible, nouer de nouvelles relations, renouer les anciennes, arracher à toutes, les renseignements et les avis. Lelâcheur, Guillaume d’Eau et surtout Tom MacDonald l’aident continuellement. Avec eux, il concerte toutes ses mesures : savoir les rumeurs qui détruisent ses chances, les hommes influents qui s’opposeront à sa nomination, les pièges qui lui seront tendus, les intrigues dangereuses qui surgiront certainement. Ici comme au fort Providence, on joue l’éternel jeu d’échecs ; à chaque pion, il faut opposer tout de suite un pion plus fort ou mieux placé.

Car l’affaire ne marchera pas toute seule. Nicolas Montour se rend compte que son triomphe sur Louis Cayen, — son principal atout, — l’a mis en vedette ; mais, d’un autre côté, il l’a élevé sur un piédestal au-dessus des autres, en vue de la foule. Tous les candidats le redoutent plus que n’importe quel autre de leurs adversaires, et ils font tous converger sur lui, sans s’être concertés, le feu et la force de leurs attaques.

Dans un cercle restreint, le succès fait beaucoup plus d’ennemis que d’amis. Les aînés défendent résolument leurs situations acquises ; ils donnent de grands coups de rames sur les mains qui tentent de s’agripper à l’embarcation du succès ; les égaux, eux, ont le cœur oppressé de voir l’un d’entre eux monter soudainement dans l’estime publique ; personne ne se résigne facilement à être dépassé.

En second lieu, avec l’appui secret ou ouvert de quelques

[ 129 ]