Page:Desrosiers - Les Engagés du Grand Portage, 1946.djvu/47

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.

ces tentes, ces wigwams, toutes ces constructions en bois de cèdre, couvertes de bardeaux, entourées de palissades, au pied de la montagne qui les écrase de sa masse verte.

Un ruisseau divise en deux les terres plates : d’un côté, le fort de la Compagnie du Nord-Ouest ; de l’autre, semblable, également animé, celui de leurs rivaux les plus dangereux, les XY.

À mesure que le jour s’écoule, des flottilles arrivent au milieu du fracas des coups de fusil et de la joie éclatante des chansons de voyageurs. D’un rouge sombre, les canots débouchent au tournant de la pointe du Chapeau, venant de l’Est, de Montréal, avec les marchandises de traite et les agents de la compagnie qui vendent les fourrures ; ils arrivent du Nord, du Sud, de l’Ouest, d’un pays grand comme l’Asie, chargés jusqu’à couler de la récolte des pelleteries troquées durant l’hiver avec les tribus indiennes, aux nombreux forts de la compagnie.

Turenne et les mangeurs de porc ouvrent grand les yeux, pour bien voir Grand Portage, le rendez-vous général, la porte magique des Pays d’En-Haut. Pendant deux mois, cette factorerie est le centre du commerce des fourrures. Dans le fort, logent les Bourgeoys, les commis, les interprètes et les guides ; sous les canots et les tentes, en dehors des palissades, s’établissent les engagés et les Indiens des alentours. Près de deux mille personnes font bombance. Car n’ont-ils pas, tous, ce qu’ils ont désiré pendant des mois : pain, gâteaux, sucre, café, thé, pommes de terre, légumes, porc, bœuf, lait, beurre, jambons, tous les aliments délicieux dont ils avaient presque oublié le goût depuis dix mois qu’ils n’en avaient pas mangé. Aussi les cuisines ne chôment guère.

Dans la grande salle des délibérations, au-dessus des agents de Montréal et des associés hivernants qui passent l’hiver dans les Pays d’En-Haut, Simon McTavish siège. Le menu peuple ignore ce qui se trame dans ces entretiens secrets ; mais il devine que la lutte, qui se poursuit depuis plusieurs années entre la Compagnie du Nord-Ouest, d’une part, les Petits ou

[ 43 ]