Page:Dessaulles - La guerre américaine, son origine et ses vraies causes, 1865.djvu/111

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
— 113 —

Enfin en 1834 on passe une loi qui défend « de montrer à écrire et même à lire aux esclaves sous peine d’une amende de cent dollars et de 39 coups de fouet. »

Dans la Caroline du Nord tout nègre libre qui montre à lire à un esclave est passible de 39 coups de fouet ; et si c’est un blanc il doit être condamné à $200 d’amende.

Le préambule de la loi porte qu’instruire les esclaves dans la lecture et l’écriture tend à produire du mécontement chez eux et que cela expose la société à des insurrections.

Dans ces derniers temps, dans la Caroline du Sud, on avait porté à $500 l’amende imposée contre toute personne qui montrerait à lire à un esclave ; et l’on déclarait de plus que « toute réunion d’esclaves, de nègres libres ou de mulâtres faite dans le but d’obtenir de l’instruction était une assemblée illicite, et que la présence seule à toute telle réunion entraînait la peine de 39 coups de fouet ! »

En Géorgie la loi était la même.

Et remarquez bien que sous cet atroce