Page:Deulin - Les Contes de ma mère l'Oye avant Perrault.djvu/290

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


le talon coupé : le conte se simplifie et devient plus facile à croire.

Il se simplifie bien davantage encore dans la version française. Plus d’arbrisseau-fée, plus d’oiseau ; la marraine suffit à tout avec sa baguette.

Ne vous figurez pas pourtant que Perrault ait inventé l’incident de la citrouille changée en carrosse, des souris en chevaux, etc. Cet incident doit avoir été fourni par la nourrice, car je le retrouve dans un conte des frères Grimm, les Trois Plumes.

« — Je ne serais pas fâché, dit le simplet, d’avoir la plus belle femme.

« — Ventre de chat ! répondit le crapaud géant, la plus belle femme, eh bien ! tu l’auras.

« Cela dit, le monstrueux animal lui donna une betterave creuse attelée de six souris blanches. À cette vue, le simplet d’un air tout triste :

« — Que voulez-vous que je fasse de cela ? demanda-t-il.

« Le crapaud géant répondit :

« — Prends l’un de mes petits crapauds et place-le dans cette petite voiture.

« En conséquence, il prit au hasard un des petits crapauds et le plaça dans la betterave, mais à peine la petite bête y était-elle déposée qu’elle se changea en une jeune fille d’une beauté merveilleuse, la betterave en une voiture magnifique et les six souris en six chevaux d’une blancheur de neige. Aussitôt