Page:Dictionnaire de Trévoux, 1771, II.djvu/333

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Celles de Sedan, & quelques autres sous celui de la Propagation de la Foi. P. Hélyot, Tom.VIII, c. 12.

Catholique. {Pauvre) Nom de Religieux. Pauper Catholicus. Une partie des Pauvres de Lyon ou Vaudois ayant renoncé aux erreurs de ces Hérétiques, formèrent sous deux chefs différens une Congrégation qui fut approuvée , & que l’on nomma les Pauvres Catholiques, par opposition aux Vaudois Hérétiques, qu’on appeloit Pauvres de Lyon. Leur chef fut Durand de Huesca en Arragon d’un côté, & de l’autre Bernard Prime & Guillaume Arnaud. Cela arriva aux années 1207, 1208 & suivantes. En 1256, ils se réunirent à l’ordre des Ermites de saint Augustin. P. Hélyot. T. III, c. 4.

CATHOLIQUEMENT. adv. D’une manière catholique, conformément à la foi de l’Egliee Catholique. Catholicè. On vie dans cette famille fort catholiquement.

☞ CATHUR. s. m. {marine) Voyez Catur.

CATI. s. m. C’est une monnoie de compte, dont on se sert à Java, & dans quelques autres Îles voisines. Il revient environ à dix-neuf florins, monnoie de Hollande… Les Maures ont emporté au Roi de Siam plus de vingt mille catis, chaque cati valant 50 écus. Voyage de Siam.

Cati ou Catti. s. m. Poids de la Chine. Il revient à une livre quatre onces, poids de marc.

Cati, chez les Lapidaires d’Orient. Petit poids de trois grains, dont ils se servent pour peser les émeraudes.

Cati. C’est une forte d’apprêt qui se donne aux étoffes de laine par le moyen de la presse, pour les rendre plus fermes, plus lustrées, & d’un plus bel œil.

Cati. part, du v. Catir. Poli, uni, & luisant, Voyez Catir.

CATIANG. s. m. Espèce de légume, ou petit pois qui croît en quelques lieux des Indes Orientales, particulièrement sur les côtes de Malabar.

☞ CATIBA. s. m. Nom de dignité parmi les Prêtres de l’Île de Madagascar. C’est à peu près la même chose qu’Evêque parmi nous.

CATICHE. s. f. Terme de chasse , qui se dit des trous où se cachent les loutres & les autres animaux amphibies dans les eaux ou aux bords des rivières & des étangs, quand ils sont chassés. Cuniculus, laticulum. Voyez Crones.

CATILINAIRE. s.f. Oraison contre Catilina. Cicéron a fait quatre Catilinaires, qui ont été élégamment traduites par M. d’Oliver, avec de savantes remarques de M. le Président Bouhier sur le texte. Cette Traduction est précédée de celle de la première & de la seconde Philippique de Démosthène par le même Abbé.

☞ CATILINETTE. s. f. Voyez Marguerite d’Espagne.

CATILLAC. Pêche de Catillac, Pavie de Catillac. Grosses pavies rouges de Catillac. Espèce de pêches qui viennent au mois d’Octobre.

Il y a aussi une poire de Catillac qui se mange en Octobre & en Novembre, & que la Quintinie range parmi les mauvaises poires. Elle n’est bonne qu’à cuire.

CATILLER. v. a.

CATILLEMENT. s. m.

CATILLEUX. adj. Vieux mots qui viennent de Catullaire, qu’on a dit par métaplasme pour Catullire. Les Normands & les Picards disent encore catouiller. Nous disions anciennement catiller, & catillement. L’ancien Dictionnaire Latin-François du P. Labbe : Titillatio. Catillement. Titillare. Catiller. Ce passage ne permet pas de douter de cette étymologie. Julien Taboët dans son Livre de Republica & Lingua Francica, l’a aussi dérivé de Catullire. Ménage.

Les Champenois ont conservé les mots catiller, catillement, catilleux pour chatouiller , chatouillement, chatouilleux.

CATIMARON. Voyez Cantimaron.

CATIMINI, adv. Secrètement. Secreto, clam. Il est allé en catimini faire une telle visite ; pour dire, en cachette & tout doucement, comme vont les chats pour attraper les souris. Il est familier & ne se peut dire qu’en riant. Je la viens de surprendre qui lisoit un livre d’amour en catimini. Mlle l’Héritier.

CATIN. s. f. Nom de femme. Diminutif de Catherine. Catharina. Il se donne aux filles qui se nomment Catherine, mais ce n’est que parmi le peuple.

Catin. Mot enfantin que les petites filles en plusieurs endroits donnent à leurs poupées, & qui se dit pour poupée. Achetez-moi une catin, c’est-à-dire, une poupée. J’ai une belle catin. Je vais habiller ma catin, c’est-à-dire, ma poupée.

On le sert encore du mot de catin, pour signifier une femme, ou une fille de mauvaise vie. C’est une franche catin. Il est familier.

Catin. s. m. Vieux mot. Plat, du latin catinus, qui veur dire la même chose.

Catin. s. m. Bassin dans lequel un métal fondu est reçu. Acad. Fr. Il y a le grand catin & le petit catin.

CATIR. V. a. Terme de Bonnetier & de Dégraisseur. Presser le drap, pour lui donner du lustre , pour le rendre poli, uni & luisant. Premere. On le dit aussi de toute forte de laine ainsi préparée. On ne sauroit bien voir la finesse d’un bas d’estame quand il est cati. On catit à froid & à chaud.

Catir, chez les Doreurs , c’est appliquer l’or sur les filets comme ailleurs, au moyen du catissoir qu’on appuie sur du coton ou du linge très-fin. Encyc.

CATISSEUR. s. m. C’est cet ouvrier qui dans les Manufactures de lainage, travaille à presser les étoffes pour leur donner le cati. Cet ouvrier se nomme aussi Presseur, quoique ce soit souvent des Fouleurs qui fassent cet ouvrage.

☞ CATISSOIR. s. f. Chez les Doreurs , petit couteau sans tranchant , qui sert à enfoncer l’or dans les filets avec du coton ou du linge très-fin.

CATISSOIRE. s. f. Petite poële à mettre du feu à l’usage des Bonnetiers & autres Ouvriers en laine. Encycl.


CATIUS ou CAUTUS. s. m. Terme de Mythologie. Nom d’un Dieu, adoré chez les Romains. Catius. C’étoit le Dieu de la ruse & de la finesse, qui rendoit les gens fins & adroits. Si la vertu ne pouvoit venir qu’à ceux qui ont de l’esprit, dit S. Augustin, De la Cité de Dieu, Liv. IV, ch. 21, qu’avoit-on besoin d’un Dieu Catius pour rendre les gens fins & adroits.


CATOCHE. Terme de Médecine. C’est la même chose que catalepsie. Voyez ce mot. Le nom de catoché vient du grec κάτοχος.


CATOCHITE. s. f. Pierre qu’on trouve dans l’Île de Corse, & qu’on dit attirer & retenir la main quand on l’applique dessus, par une espèce de colle visqueuse qui lui est naturelle. Catochites, de κατίχα, je retiens, Pline, Libro XXXVII, cap. 10.

CATODON. s. m. Nom que l’on donne à une espèce de baleine, parce qu’elle n’a des dents qu’à la mâchoire inférieure. De κάτω, en-bas, όδός, dent. Dict. de James.

☞ CATOLICA. (la) Nom d’une ville & d’une Principauté d’Italie, en Sicile, dans la vallée de Mazara, près de Siciliano.

CATON. s. m. Cato. nom propre. Caton d’Utique, Caton , le Censeur. Tertullien adressant la parole aux Païens à la fin du XIe chapitre de son Apologétique, leur dit : Qui d’entre vos Dieux a été plus grave & plus sage que Caton ? Quis ex illis Diis vestris gravior & sapientior Catone ? C’est la vingt-septiéme façon de parler proverbiale, au-devant des Œuvres de Tertullien. On y cite un passage du Livre de Cicéron, de l’amitié, n. 9, dans lequel Lælius parle ainsi à Fannius. Ou il n’y a Jamais eu d’homme sage, ou, s’il y en a eu quelqu’un, ç’a été Caton. Aut nemo, aut si quisquam, ille sapiens suit. Mais dans l’usage, c’est un nom qu’on donne à un homme sage, sevère , modeste, retenu. Faire le Caton, affecter d’être sage. Il étoit surpris de le voir si sage