Page:Dictionnaire de Trévoux, 1771, I.djvu/104

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.

loient perpétuellement de l’encens jusqu’au moment des funérailles.

☞ ACERSOCOME. adj. & substantif qui signifie à longue chevelure : nom donné a Apollon.

ACERTAINER. v. a. Vieux mot. Assurer, certifier. Asseverare, certiorem facere.

Quant au travail, bien je vous acertaine
Qu’incessamment y serai exposée. Marot.

☞ ACÉRURE. Terme de Serrurier & Taillandier. Morceaux d’acier préparés pour être soudés aux outils qu’on veut acérer.

ACÉSIEN. s. m. Acesius. Surnom que les Eléens donnoient à Apollon. Pausanias, L. VI. Tristan, T. I, p. 600.

ACÉSINÉ, ÉE. adj. Vieux mot. Qui est en embonpoint. Belle, gente & acésinée.

ACESMEMENT. s. m. Vieux mot, qui veut dire, ajustement. Ornatus, Cultus.

ACESMER. v. a. Orner, ajuster. Ornare. Ce mot n’est plus en usage.

ACESMÉ, ÉE. adj. Vieux mot. Embelli, orné.

De grant beauté est certes acesmée.
Celle pour cui mes cuers est si sopris.

Gasse-Brules.

ACESMES, ACHESMES. s. pl. Vieux mot, qui veut dire, habillemens, atours de femme. Mundus muliebris. Quand la Déesse a mis bas ses habits & achesmes, qu’elle eut deffeublé coiffe, guimple, atour, & autre accoutrement de tête, termaillets, chaînes, anneaux, bulletes, & tissus, jusqu’aux galoches dorées. Jean le Maire.

ACESO. s. f. Fille d’Esculape, à qui la fable attribue une connoissance profonde de la Médecine. Le Clerc prétend que les Anciens, sous l’allégorie d’Acéso, ont voulu désigner un air épuré par les rayons du soleil, & rendu par-là salubre & propre à réparer les forces de ceux qui le respirent.

ACESTE. s. m. Roi de Sicile, étoit fils du fleuve Crinisus & d’Egeste, fille d’Hippotas : c’est-à-dire, que ce Crinisus étoit le Roi ou le Seigneur d’un canton de Sicile où couloit ce fleuve, ou bien qu’il portoit le même nom.

☞ ACESCENCE en Médecine. Disposition à l’acide. Voyez Acide.

☞ On dit aussi Acescent adj. Accescens. Qui approche de l’acidité. Alimens acescens.

☞ ACESTIDES. Nom donné par les anciens aux cheminées des fourneaux à fondre le cuivre. Encyc.

ACETABULE. s. m. Terme d’Anatomie. Acetabulum. Il a différentes significations. Il se dit des cavités profondes de quelques os, dans lesquels sont reçues de grosses têtes d’autres os, pour faire les mouvemens. La cavité de l’os ischium, qui reçoit la tête de l’os de la cuisse, est appelée Acétabule, Cotyle ou Cotyloïde.

Il se dit d’une autre chose dont les Anatomistes ne conviennent point ; les uns appellent Acétabules les orifices des vaisseaux répandus dans la surface interne de la matrice ; Harvée croit que ce sont de petites cellules du placenta, ou de ce qui tient lieu de placenta dans les femelles de plusieurs animaux. Le sentiment le plus probable est celui dans lequel on dit que les acetabules sont ces glandes qui s’élèvent dans la matrice des brebis & des chèvres, lorsqu’elles sont pleines, & qui sont ainsi appelées, parce qu’elles sont faites en forme de coupe ou de godet : ce qu’on ne remarque pas dans les femelles des autres animaux, non plus que dans la femme.

Acétabule, se dit encore des vases ou mamelons creux qui sont le long des pieds des polypes & des nautilles, par lesquels il sucent l’air & l’eau, & les rejettent ensuite.

Acétabule, signifie encore une certaine mesure dont les Apothicaires se servent pour les choses liquides. Voyez Cotyle, Cotylédon. C’est une mesure des anciens qui contenoit un cyathe & demi, comme Agricola le prouve dans son L. I. des mesures Rom. par ces deux vers de Fannius, qui, en parlant du cyathus, dit qu’il pese dix drachmes, & que l’oxybaphe, ou acétabule en contient 15.

Bis guinque hunc faciunt drachmæ, si appendere tentes,
Oxybaphus fiet si quinque addantur ad illas.

Du Pinet, dans un Traité des poids & des mesures qu’il a mis au commencement de sa traduction de Pline, dit que l’acétabule d’huile pese deux onces & deux scrupules ; l’acétabule de vin deux onces deux drachmes & demie, un grain & le tiers d’un grain ; l’acétabule de miel trois onces, trois drachmes, un scrupule & deux siliques.

Acétabule, étoit encore un petit vase, dans lequel on mettoit des choses propres à assaisonner, & que l’on servoit sur la table, comme on sert aujourd’hui une salière, un vinaigrier, &c.

Agricola, dans son Traité des mesures Rom. L. I. croit que c’est de-là que ce nom s’est formé ; que ce vase étant destiné principalement à servir du vinaigre, d’acetum, vinaigre, on a fait acetabulum, & qu’ensuite, à cause de la ressemblance, on l’a transporté à la mesure. C’est pour la même raison que les Grecs l’appeloient ὀξύβαφος.

ACETABULUM. s. m. Sorte de Plante, appelée autrement Umbilicus veneris. Il y en a de deux sortes : l’un dont les feuilles sont creuses, & tournées comme un acétabule, ou une coupe. L’autre jette une tige menue, & produit des fleurs semblables à celles de millepertuis. Cette plante a les feuilles larges & fort épaisses. Sa graine, qui est un peu grosse, a les mêmes propriétés que la joubarbe.

Acetabulum. s. m. Plante qui croît au fond de la mer, & qui a assez la figure d’un champignon, puisqu’elle est composée d’un pédicule mince & terminé par un chapiteau formé en bassin de balance. Cette plante est diurétique, & se trouve dans la mer Méditerranée, & dans les étangs salés, qui sont près de Montpellier. Quoique Cotylédon & Acetabulum, soient deux noms qui ont la même signification, ils ne se donnent pas néanmoins à la même espèce de plantes. Celle qu’on appelle Cotylédon, est même une plante terrestre.

☞ Depuis les découvertes de M. Peyssonnel, on a reconnu que l’acétabule, que l’on regardoit comme une plante marine, appartient au règne animal, & qu’il est produit par des insectes de mer. Encyc.

ACETÈS. s. m. Etoit un des compagnons de Bacchus, c’est-à-dire, un des partisans de son culte.

ACETEUSE. s. f. Oxalis. C’est un nom que l’on a donné quelquefois à l’oseille, à cause de son goût aigret, & qui est pris du nom Latin Acetum, qui signifie Vinaigre. C’est proprement le féminin de l’adjectif Aceteux qui tient du goût du vinaigre. Plante aceteuse.

ACETUM. Mot Latin, qui signifie Vinaigre, & qui vient d’aceo, je suis aigre. Tout Latin qu’il est, on l’emploie quelquefois dans la Chimie.

Acetum Alcalisé, Alcalisatum. Terme de Chimie. C’est du vinaigre distillé, auquel on a mêlé quelque sel volatil, ou alkali. Harris.

Acetum Radicatum. Terme de Chimie. Ce sont les parties les plus fines & les plus aigues du vinaigre, quand le flegme en a été tiré. Harr.

Acetum Philosophorum, ou Vinaigre des Philosophes : terme de Chimie. Quelques Chimistes donnent ce nom à une liqueur aigre qui se fait en faisant dissoudre un peu de beurre, ou liqueur glaciale d’antimoine, dans beaucoup d’eau. Harr.

☞ ACGIAH KERMEN. Ville d’Asie, sujette aux petits Tartares, à cinq journées d’Acgia-Saraï.

☞ ACGIA-SARAÏ. Très-belle ville, au nord de la mer Caspienne, entre le pays de Bulgar & le Turkestan.