Page:Dictionnaire de Trévoux, 1771, I.djvu/137

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.

sont beaucoup plus grands. Les chiens n’osoient attaquer ces adires ; & ces adires ne manquoient jamais d’éviter la rencontre d’un gros dogue qu’on lâchoit contr’eux. Ils sont la plûpart de même couleur que ceux de Goa, & il y en a qui sont à demi-blancs, la couleur se rapportant à celle des chiens, avec lesquels, ils se mêlent, dit-on, naturellement ; ce que néanmoins j’ai de la peine à me persuader, parce que c’est une toute une autre espèce, quoiqu’il y ait quelque rapport pour la couleur & pour la taille. Vicqfort. Ambass. de Figueroa en Perse.

ADITHAÏM. Ville ancienne de la tribu de Juda, au nord-est de cette tribu, sur les confins de Dan. Adithaim. Jos. XV. 36.

ADITION. s. f. Terme de Jurisprudence, qui se joint toujours avec le mot d’hérédité. Adition d’hérédité. C’est l’acceptation d’une hérédité, ou la déclaration que fait l’héritier, qu’il veut jouir du droit que la nature & la loi lui donnent. Acceptio. L’adition d’hérédité oblige solidairement à toutes les dettes de la succession. Dans le Droit civil on ne se servoit du terme aditio, que quand un étranger étoit appelé à succéder par le testament. A l’égard des héritiers par la loi du sang, & ab intestat, on disoit immixtio.

ADJUDANT. s m. Voyez AJUDANT.

ADJUDICATAIRE. s. m. & f. (La plûpart ne prononcent plus le D.) Le plus offrant & dernier enchérisseur à qui on a adjugé le bail, ou la propriété d’un héritage qu’on afferme, ou qu’on vend en Justice. Manceps. L’adjudicataire d’un héritage est tenu de consigner le prix de son adjudication dans huit jours ; autrement il y peut être contraint par corps. L’adjudicataire d’une ferme est tenu des frais du bail.

On le dit aussi de ceux à qui on adjuge en Justice des ouvrages, ou des réparations au rabais.

Adjudicataire, se dit absolument des Fermiers des droits du Roi. L’adjudicataire général des Gabelles, des Aides, est un Commis sous le nom duquel on fait toutes les poursuites & contraintes pour le recouvrement des deniers des Gabelles & des Aides.

ADJUDICATIF, IVE. adj. Qui adjuge ou qui a adjugé. Qui adjudicat. Il a un arrêt adjudicatif de sa demande. La sentence du premier Juge étoit adjudicative des dépens. ☞ On le dit dans le même sens d’un arrêt ou d’une sentence qui porte adjudication au profit du plus offrant, d’un bien vendu par autorité de Justice, ou qui défère au moins demandant une entreprise de travaux ordonnés judiciairement.

ADJUDICATION. s. f. (La plûpart ne prononcent plus le D.) Acte par lequel on adjuge au dernier enchérisseur une chose qui se vend en Justice, soit un meuble dans un encan, soit un bail d’une ferme, soit la propriété d’un héritage qu’on décrète, soit un ouvrage ou une entreprise au rabais. Adjudicatio. L’effet d’une adjudication par décret est de purger les dettes, & les hypothèques du vendeur. Poursuivre une adjudication. On appelle adjudication la sentence même par laquelle on a adjugé l’héritage décrété.

ADIVE. s. m. Animal qui naît en Afrique. Il est un peu plus grand qu’un renard, & du même poil. Il en a toutes les finesses & toutes les ruses. Il hurle comme un chien.

ADJUGER. v. a. (On ne prononce plus le D.) Déclarer en jugement qu’une chose contestée appartient à l’une des parties. Adjudicare. On lui a adjugé des dépens, dommages & intérêts. Cette succession lui a été adjugée comme au plus prochain héritier. On lui a adjugé le prix de l’éloquence, & la préséance parmi les Orateurs.

Adjuger, signifie aussi, vendre & délivrer en Justice au plus offrant & dernier enchérisseur un meuble à l’encan, un bail, un héritage par décret, & un ouvrage ou des réparations au rabais.

ADJUGÉ, ÉE. part. Adjudicatus.

ADJURATION. s. f. Obsecratio, obtestatio, imperium. Terme ecclésiastique. Injonction, commandement qu’on fait au Démon, de la part de Dieu, de sortir du corps d’un possédé, ou de déclarer quelque chose.

ADJURER. v. a. Faire des adjurartions, des exorcismes. Adjurare, obtestari, imperare. Je t’adjure par le Dieu vivant, &c. c’est à-dire, je t’exhorte, je te conjure, je te commande. Ce mot vient du Latin adjurare. Quoiqu’il ne signifie pas la même chose, on ne laisse pas néanmoins de s’en servir dans les exorcismes.

ADJURÉ, ÉE. part.

ADJUTEUR. s. m. nom propre, Voyez AJOUTRE.

ADJUTOIRE. s. m. Vieux mot. Aide, secours. Adjutorium, auxlium.

Dents qu’à la langue êtes mur & renfort,
Et de vieillesse adjutoire & confort. Marot.

Ce nom a été fait du Latin adjutorium., & peut-être est-ce Marot qui l’a fait pour son vers.

ADJUTORIUM. Nom qu’on donne en Anatomie à l’os du bras ou à l’humérus.

ADM.

ADMETE. s. m. Roi de Phères en Thessalie, fut un des Argonautes, & un des Chasseurs de Calydon : il étoit cousin de Jason. Apollon ayant été chassé du ciel, par Jupiter, fut contraint de se mettre au service de ce Prince, pour avoir soin de ses troupeaux, &c.

Admete. s. f. Fille d’Euryschée, inspira à son père l’ordre qu’il donna à Hercule de lui apporter la ceinture de la Reine des Amazones, parce que cette fameuse ceinture avoit tenté Admete.

ADMETTRE. v. a. Recevoir, donner entrée, rendre participant de quelque avantage. Admittere. Admettre quelqu’un aux charges. Admettre un Ambassadeur à l’audience. Ce Prêtre a été jugé capable, il a été admis aux Ordres sacrés. Un honnête homme est admis & bien reçu dans toutes les bonnes compagnies. Admettre à la Communion, à la Sainte-Table.

Admettre. Reconnoître pour vrai, quelquefois approuver, trouver bon. Admettre une proposition. Admettre les excuses de quelqu’un, c’est-à-dire, les recevoir pour bonnes, pour valables. C’est un principe admis par tous les Philosophes. Je ne puis admettre les raisons que vous alléguez.

Admettre. quelqu’un à se justifier, à ses faits justificatifs, à ses preuves justificatives ; terme de Jurisprudence, lui permettre de fournir les preuves juridiques de son innocence.

Admettre. recevoir, dans une signification synonyme. Pour être admis, il suffit d’avoir une entrée libre. Il faut pour être reçu, du cérémonial. Le premier annonce une grâce accordée. Par le second en met en possession d’une place qu’on doit occuper, on installe. On est admis dans une société. On est reçu à une charge, dans une Académie. Encyc.

☞ Ces deux mots ont encore une autre nuance qui les distingue. Admettre semble supposer un objet plus intime & plus de choix ; & recevoir quelque chose de plus extérieur & de moins libre. On admet dans sa confidence ceux qu’on en juge dignes. On reçoit dans les cercles ceux qu’on y présente. Recevoir dans ce sens, n’emporte pas une idée de précaution qui est attachée à admettre.

Admettre. Terme de Finances. C’est recevoir une partie, ou un chapitre, ou article, en recette dans un compte, en vertu des pièces justificatives qui sont rapportées. Ce Commis en rendant ses comptes n’a jamais pu faire admettre trois ou quatre articles aux Fermiers Généraux ; mais ils lui ont passé tous les autres. On dit aussi passer dans le même sens.

ADMIS, ISE. part. Admissus.

ADMINICULE. s. m. Terme de Jurisprudence. Commencement de preuve, ou preuve imparfaite; circonstance ou conjecture, qui contribue à former, à fortifier une preuve. Adminiculum. Il y a tant de présomptions et d’adminicules contre cet accusé, qu’on pourroit lui donner la question. Un puissant adminicule. En termes de Médaillistes, on appelle adminicules les ornemens avec lesquels Junon est représentée sur les médailles. Il se dit aussi, en termes de Médecine, de tout ce qui peut servir à faciliter le bon effet d’un remède.

ADMINISTRATEUR, ADMINISTRATRICE, s. m.