Page:Dictionnaire de Trévoux, 1771, I.djvu/178

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.

esprits de la jeunesse, par des honneurs au-dessus de leur âge. Ablanc.

Quel âge a cette Iris, dont on fait tant de bruit ?
Elle a vingt ans le jour, & cinquante ans la nuit.

Breb.

Âge, se dit aussi du temps auquel les choses dont on a parlé, sont, ou ont été ; & en ce sens il ne se dit qu’avec le pronom personnel. Merveilles de notre âge. Il fut l’ornement de son âge. Acad. Fr.

On dit proverbialement à ceux qui reprochent à quelqu’un son âge, que l’âge n’est que pour les chevaux ; pour dire, qu’il faut considérer seulement la beauté, la force, la santé d’une personne, plutôt que son âge. On dit encore en burlesque, s’il vit, il aura de l’âge. Laissez faire à George, il est homme d’âge. Voyez George.

Lorsqu’on ne veut pas répondre juste à ceux qui demandent l’âge de quelqu’un, on dit, qu’il est de l’âge des veaux, qu’il a tous les ans douze mois.

On dit en termes de Jurisprudence, il est en âge, c’est-à-dire, en majorité ; il est capable de conduire ses affaires. Sui juris, suæ tutelæ factus est. ☞ Ce mot se dit alors par relation à certains temps marqués par les Loix pour certaines fonctions de la société civile. L’ordonnance de Blois, art. 28, conforme au Concile de Trente, a fixé l’âge de la profession religieuse à 16 ans accomplis. Les règlemens postérieurs reculent de beaucoup ce temps. Il étoit en bas âge. Il étoit mineur. Et on dit à la Chancellerie, lettres de bénéfice d’âge : ce sont les lettres d’émancipation qui affranchissent un mineur de la puissance d’un tuteur, & qui lui donnent pouvoir de jouir de son revenu, de son bien : on ne les obtient guère avant l’âge de 18 ans.

Dans les Maîtrises des Eaux & Forêts, on appelle l’âge du bois, ou usance de bois, le temps qu’il y a qu’on a coupé un taillis. L’Ordonnance veut que dans la coupe des taillis on laisse seize baliveaux par arpent de l’âge du bois, pour croître en haute futaie. Un chêne à cent ans, est en âge de consistance, c’est-à-dire, il ne croît plus.

Âge, en termes de chasse, se dit de la connoissance qu’on a de l’âge des cerfs par l’ouverture de la tête, par la grosseur du mertain, par les rayeures plus creuses, par les perlures plus grosses, par les andouillers plus près des meules, par la largeur du talon du pied de devant, & la petitesse du pied de derrière, &c.

Âge, se dit aussi en termes de Manége, de la connoissance qu’on a de l’âge du cheval par plusieurs marques, comme les dents, les coins, le germe de féve, &c. desorte qu’on dit qu’il est hors d’âge, quand il ne marque plus, c’est-à-dire, quand il n’a plus les marques dont on vient de parler.

Âge, se dit aussi du lait des nourrices, & c’est le temps qui s’est écoulé depuis que la nourrice a été en couche. Quel âge a votre lait ? On ne doit point faire de difficulté de donner deux nourrices à un enfant, pourvu que l’âge des laits & des personnes ait quelque rapport. Mart Disc. sur les dents.

En Astronomie l’âge de la lune signifie les jours qui se sont écoulés depuis sa conjonction ; autrement, le quantième de la lune.

En Chronologie, on appelle l’Age du monde, le temps qui s’est écoulé depuis sa création. L’incarnation est arrivée en l’an 3947 de l’âge du monde. On peut réduire les différens âges du monde à trois principales époques. L’âge de la Loi de la nature, depuis Adam jusqu’à Moyse : l’âge de la Loi jusqu’à Jesus-Christ : l’âge de la Loi de grâce, depuis Jesus-Christ jusqu’à présent 1769. Le premier âge est, selon David Ganz & la Chronologie des Juifs, de 2447 ans ; selon Scaliger de 2452 ; selon le P. Petau de 2453 ; selon Jacques Cappel de 2501 ; selon Louis Cappel de 2508 ; selon Ussérius de 2513 ; selon Salien de 2543 ans. Le second âge est, selon Génébrard de 1420 ans ; selon Ussérius de 1491 ; selon Jacques Cappel de 1498 ; selon Scaliger de 1508 ; selon le Pere Petau de 1531 ; selon Louis Cappel de 1557 ; selon Salien de 1959 ; & selon Ganz & les Juifs de 1312, ou environ ; car ils savent peu l’année de la naissance de Jesus-Christ : ils varient sur cela, comme on le peut voir dans les observations de Vorstius sur l’ouvrage de David Ganz, & ne marquent point cette époque dans leurs Chronologies. Le troisième âge est de 1769 ans. Les Chronologistes ne conviennent cependant pas sur cela. Le P. Petau croit que Jesus-Christ est né quatre ans avant l’ère commune, & par conséquent il augmente le troisième âge de quatre ans. Marcus Anton. Capellus l’augmente de cinq ; Baronius & Scaliger de deux. Le P. Pagi croit qu’on ne peut rien déterminer de certain sur cela : je crois qu’il se trompe, & qu’il est sûr que l’ère commune s’accorde avec la véritable ère de Jesus-Christ. Les Romains distinguoient en trois âges tout le temps qui les avoit précédés, l’âge obscur, ou incertain, quu’ils étendoient jusqu’au temps d’Ogygès Roi de l’Attique, sous lequel arriva le déluge en Grèce : l’âge des fables, ou des héros, jusqu’à la première olympiade : & l’âge de l’histoire, qui commence à la fondation de Rome. Depuis plusieurs âges, c’est-à-dire, depuis plusieurs siècles. C’est un homme de tous les temps & de tous les âges ; pour dire, qu’il a la connoissance de toutes les Histoires anciennes & modernes. Chez les Poëtes les quatre âges du monde sont les siècles d’or, d’argent, d’airain & de fer. Voyez Ovide au premier Livre des Métamorphoses, & mieux encore Hésiode, dans son Poëme intitulé ἔργα καὶ ᾑμέρα Opera & dies, v. 108 & suiv. C’est le premier, & celui qui a le mieux décrit ces quatre âges.

On a fait dire à Saturne :

Je veux donner un nouvel âge au monde.
Les siècles les plus beaux ne durent pas toujours ;
Je veux, pour le bonheur de la terre & de l’onde,
Des ans & des saisons renouveller le cours.

P. Du Cerc

Les Indiens comptent aussi quatre âges, depuis le commencement du monde. Le premier, qu’ils nous représentent comme un siècle d’or, a duré, disent-ils, 1728000 ans. C’est alors que fut formé le Dieu Brame ; les hommes étoient d’une taille gigantesque. Les mœurs étoient innocentes ; ils étoient exempts de maladie, & vivoient jusqu’à 400 ans. Dans le second âge, qui a duré 1296000 ans, sont nés les Rajas. Le vice commença à se glisser dans le monde. Les hommes vivoient jusqu’à 300 ans : leur taille n’étoit pas si grande que dans le premier âge. Le troisième a duré 8064000 ans : le vice augmenta beaucoup, aussi ne vécut-on que 200 ans. Le dernier âge est celui où nous vivons, & où la vie de l’homme est diminuée des trois quarts. Le vice a pris la place de la vertu, &c. Ils prétendent qu’il s’en est déjà écoulé 4027195 ans. Lettres éd.

ÂGÉ, ÉE. adj. Qui a atteint un certain âge, un certain nombre d’années. Il est âgé de 20 ans. Annos natus viginti. Âgé se dit absolument d’un vieillard, d’un homme avancé en âge. Ætate provectus.

On dit encore, qu’un homme est âgé, non-seulement pour dire qu’il est en majorité, mais encore, qu’il est en âge compétent de faire des actes en Justice, comme de contracter, faire testament, de rendre foi & hommage. Cet âge est différemment prescrit par les Loix, & les Coutumes.

AGÉDA. Village de la province de Beïra en Portugal. Ageda. Il est sur la petite rivière d’Agéda, entre Porto & Conimbre.

AGÉLASTE. s. f. Pierre singulière dans l’Attique, auprès du puits nommé Callichore, sur laquelle se reposa Cérès, fatiguée de chercher sa fille. Ce nom signifie Pierre de tristesse. C’est là où ont commencé les fêtes Eleusines, selon Pausanias. (Attic.) Voyez Hésichius.

AGÉMOGLAN. s. m. Terme de Relation. Ce mot est composé de deux noms arabes ; savoir אגם, qui signifie en général, selon la remarque de M. d’Herbelot, ce que Barbare signifoit chez les Grecs ; car chez les Arabes il comprend tout ce qui n’est point Arabe, & chez les Turcs tout ce qui n’est point Turc.