Page:Dictionnaire de Trévoux, 1771, I.djvu/180

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.

ponere genua. Quelle impiété de s’agenouiller devant des Dieux qu’on traîne captifs en triomphe ! Ablanc. On fit Agenouiller tout le monde. Tout le monde s’agenouilla. S’agenouiller se dit aussi des chameaux & des éléphans, qui s’agenouillent, quand ils voient qu’on les veut charger, afin qu’on le puisse faire plus facilement.

AGENOUILLÉ, ÉE. part. qui s’est mis à genoux. Genibus nixus, Astans in genua.

AGENOUILLOIR. s. m. La chose sur laquelle on s’agenouille, que l’on met sous ses genoux, pour ne les point salir, ou pour être plus commodément quand on s’agenouille. Pulvinum, pulvillus, pulvinar. Les Musulmans portent toujours avec eux un petit tapis ou natte de jonc, qu’ils appellent Ségédiah, ou Ségédieh, & qui leur sert d’agenouilloir quand ils font les cinq prières auxquelles ils sont obligés chaque que jour. d’Herbelot. Il est familier.

AGENT. s. m. Terme de Physique, dont on se sert pour désigner tout ce qui agit, tout ce qui opère. Agens. Les agens naturels agissent toujours de la même manière. L’agent & le patient sont des termes opposés. L’agent est la cause qui opère : le patient est le sujet sur lequel elle opère.

Il observe étonné que de la même argile,
Dont notre feu mortel fait un vase fragile,
Le feu de la nature, inimitable agent,
forme, comme il lui plaît, de l’or ou de l’argent.

Perrault.

Agent, signifie aussi celui qui est commis pour faire les affaires d’un Prince, de quelque corps, ou de quelqu’un en particulier. Procurator. Dans cette acception il est synonyme de député, ou Procureur fondé. Un tel est Agent de son chapitre, de sa communauté. Ménage le dérive du mot Agens, qu’on trouve en cette signification dans le Code Théodosien. L’Agent du peuple Romain, Magistrat de Rome.

☞ En matière de négociations, c’est celui qui fait les affaires d’un Prince à la Cour d’un autre Prince sans aucun caractère public. Il ne jouit pas des priviléges des Ambassadeurs & des Envoyés. Agent des Suisses.

Agens de change & de banque, sont des Officiers établis dans plusieurs villes de commerce, qui s’entremettent entre les marchands, négocians & banquiers, pour faciliter leur négoce de lettres & billets de change, & le débit de leur marchandises en gros : auquel cas on les appelle aussi Courtiers. A Paris il y a 30 Agens de banque, & courtiers de marchandises de drap de soie, de laine, de toile, &c. qui furent créés en titre d’office par Charles IX, en Juin 1572, dont le nombre fut fixé par Henri IV en 1595. Ce nombre a fort varié depuis. Ils sont un corps qui élit ses Syndics. Ils ne prennent plus la qualité de courtiers, mais seulement celle d’Agens de change. Leur droit est un quart pour cent, dont la moitié est payable par celui qui donne son argent ; & l’autre par celui qui le reçoit, ou qui en fournit la valeur en lettre de change. Dans les villes où ils ne sont pas établis en titre d’Office, ils sont choisis par les Consuls, Maires & Echevins, devant lesquels ils prêtent serment. Les Agens de change ne peuvent être banquiers, & ne peuvent porter bilan sur la place, où ils doivent avoir un livre paraphé d’un Consul, cotté & numéroté, par l’ordonnance de 1673.

On appelle Agens généraux du Clergé, les deux ecclésiastiques du second ordre, choisis pour avoir soin des affaires du Clergé, par les deux provinces ecclésiastiques qui sont en droit de les nommer. Le Clergé ayant été averti par ses Agens.

Agent, & Patient, se dit dans le droit coutumier d’Angleterre, de celui ou de celle qui se donne quelque chose soi même, de sorte qu’il est tout à la fois, & celui qui donne la chose, & celui à qui elle est donnée, ou qui la reçoit. Par exemple, quand une femme s’assigne à soi-même sa dot sur le plus bel héritage de son mari. Harris.

☞ Le P. le Moine qui a employé ce mot au féminin, en disant les agentes des Rois a fait de très-mauvais vers en très-mauvais françois.

☞ AGÉOMÉTRIE, ou AGÉOMÉTRÉSIE. Défaut ou ignorance de Géométrie, qui fait qu’on s’écarte dans quelque chose des principes & des règles de cette science. Encyc.

☞ AGÉRATOÏDE, AGÉRATOÏDES. Espèce de plante qui porte ses fleurs sur une petite tête, faite en forme de demi-globe. Ces fleurs sont composées de fleurons d’une seule feuille ; les semences qu’elles produisent, sont couronnées par un anneau membraneux, & tiennent au fond d’un calice qui est à nu. Encyc.

AGERATUM. C’est une plante qui pousse beaucoup de petites feuilles oblongues, dentelées, éparses sur la terre, d’un goût tirant sur l’amer ; ses fleurs sont purpurines, chacune est un tuyau évasé par le haut : cette plante vient dans les montagnes, & lieux pierreux. Ce nom vient de γῆρας vieillesse, & de l’α privatif ; parce que la fleur conserve sa couleur, & ne ressent point les effets de la vieillesse.

☞ AGÉRONIA. Voyez Angérone.

☞ AGÉSILAÜS. Premier nom de Pluton.

AGETORIES. s. f. pl. Fête dont il est fait mention dans Hésychius, qui ne dit rien de la Divinité en l’honneur de laquelle on l’avoit instituée. Il est vraisemblable qu’elle étoit consacrée à Apollon, & que c’étoit la même que célébroient les Lacédémoniens sous le nom de Κάρνεια, puisque Hésychius assure que cette dernière portoit aussi le nom d’Ἀγητορία. Athénée, (Deipnosoph. l. 4.) & Eustathe, (ad Ilad. ω) nous apprennent que cette fête fut ainsi nommée, parce qu’on imitoit en ce jour la manière de vivre des soldats, στρατιωτικὴν ἀγωγὴν. On pourroit encore dire que c’étoit Vénus que l’on honoroit dans cette fête ; car les Grammairiens nous apprennent que son prêtre se nommoit ἀγήτωρ dans l’île de Chypre.

AGG.

AGGÉE. s. m. C’est le nom du dixième des douze petits prophètes, qui vivoit sous Darius, fils de Hystaspe, Roi de Perse, &c.

AGGERHUS, AGGERHUSLOT. Forteresse de Norvège. Aggerhusia. Elle est sur le golfe d’Ansloye, vis-à-vis la ville de ce nom.

Le gouvernement d’Aggerhus. Province de Norvège, qui s’étend beaucoup du septentrion au midi, entre les gouvernemens de Bahus, de Bergen, & de Dronthen, la Suéde & le Catégat. Anslo en est la capitale. Hors ce qui est sur la mer, tout le reste est hérissé d’affreuses montagnes nommées Dofra-Biela.

AGGIUL FELLANOS. Petite ville autrefois épiscopale. Philomelium. Elle est dans l’Anatolie vers la source du Madre.

☞ AGGLOMÉRATION. s. f. Terme didactique qui désigne un assemblage par pelotons.

☞ AGGLUTINANS. Voyez Aglutinant.

☞ AGGLUTINATION. Voyez Aglutination.

AGGOUED-BUND. s. m. C’est la meilleure des six sortes de soie qui se recueillent dans les états du Mogol.

AGGRANDIR. Voyez Agrandir.

AGGRANDISSEMENT. Voyez Agrandissement.

AGGRAVANT, ANTE. adj. Qui aggrave, qui rend plus odieux, plus coupable. Les crimes sont plus ou moins grands, selon qu’il y a plus ou moins de circonstances aggravantes. Il n’est guère d’usage que dans cette phrase, ou phrases semblables.

AGGRAVANTÉ, ÉE. part. pass. Voyez Accravanté.

AGGRAVANTER. Voyez Accravanter.

AGGRAVE, s. m. ou AGGRAVATION. s. f. Terme de Droit Canonique. Censure ecclésiastique, qui menace qu’on fulminera l’excommunication après trois monitions ou avertissemens de se soumettre à l’Eglise, & d’exécuter ce qu’elle a ordonné. Comminatio gravioris pœnæ per censuram infligendæ. Faire fulminer un aggrave. Quand il est nécessaire de passer jusqu’à l’aggravation, & à la réaggravation, c’est-à-dire, à la dernière excommunication, ce qui ne se fait qu’après trois publications des monitoires, il faut une permission du Juge laïque, sans laquelle l’Official, ou le Juge ecclésiastique ne peut ordonner l’aggravation, & la