Page:Dictionnaire de Trévoux, 1771, I.djvu/181

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.

réaggravation. Le curé ne peut publier l’aggravation sans un ordre de l’Official.

Les Auteurs qui ont traité de l’excommunication, ne sont pas d’accord sur la différence qu’il y a entre la sentence d’excommunication & l’aggrave & le réaggrave. Il y en a qui prétendent que l’excommunication & les aggraves & réaggraves, ne sont au fond qu’une même censure, & que toute la différence qu’on y peut remarquer, c’est que les aggraves & réaggragraves se prononcent avec certaines cérémonies capables de jeter la terreur dans l’ame du pécheur. Les autres disent que, suivant l’ancienne discipline de l’église, l’excommunication ne privoit que de la communion intérieure de l’Eglise, c’est-à-dire, de la participation aux sacremens, au saint sacrifice, aux suffrages de l’église & aux mérites des justes ; & que l’aggrave interdisoit à l’excommunié le commerce de la vie civile avec les fidèles ; & que le réaggrave défendoit aux fidèles de communiquer même dans les choses profanes avec celui qui étoit excommunié & aggravé ; ainsi l’aggrave & le réaggrave étoient comme de nouveaux degrés d’excommunication qui augmentoient les peines extérieures à l’égard de l’excommumunié qui persistoit opiniâtrément dans la désobéissance, & qui faisoient qu’il paroissoit plus éloigné de l’Eglise, & qu’il devenoit plus qu’il n’étoit auparavant, un objet d’horreur & d’abomination pour les fidèles, & c’est ce qu’on nommoit anathême.

Dans le dessein de donner plus de terreur aux pécheurs, et de leur faire connoître l’importance de cette nouvelle censure, on publioit l’aggrave au son des cloches avec des chandelles allumées, qu’on éteignoit, qu’on jetoit par terre & qu’on fouloit aux pieds, avec des cercueils qu’on exposoit dans l’église, & avec d’autres cérémonies lugubres & terribles, qu’on observoit diversement selon les différentes coutumes des provinces. On publioit le réaggrave avec les mêmes cérémonies, & on y en ajoutoit d’autres encore plus effrayantes, Voyez les Conf. d’Angers.

Dans le diocèse de Paris & dans quelques autres, on joint à la Sentence d’excommunication portée en conséquence d’un monitoire, un aggrave & un réaggrave. Mais M. Eveillon, en son Traité des Excommunications & Monitoires, remarque fort bien que cette pratique est inutile & contraire à l’ordre de l’Eglise. Voy. les Conférences d’Angers. Je suis convaincu que suivant l’usage d’aujourd’hui, l’aggrave n’est qu’une fulmination de la Sentence d’excommunication.

AGGRAVER. v. a. Augmenter, rendre plus grief. Aggravare, prægravare. Le mariage & les vœux aggravent le péché de luxure. La violence aggrave le péché du ravisseur. Pour aggraver la chose, on eut besoin d’y donner un tour criminel. Madame Du Noyer.

Aggraver. Porter, prononcer un aggrave. Nous excommunions, &c. en laquelle excommunication, s’ils croupissent six jours, par ces présentes nous les aggravons. Sentence de l’Officialité de Paris.

AGGRAVÉ, ÉE. part. Rendu plus grand, plus grief qu’il n’étoit. Aggravatus. Son crime est aggravé par toutes ces circonstances.

Aggravé. Ce mot signifie aussi appesanti. Aggravé de vieillesse. Montaigne, p. 314.

Là dessus achevant son somme,
Et les yeux encore aggravés. La Font.

Aggravé. adj. Celui contre qui on a prononcé un aggrave. Nous vous mandons de notre part & autorité, de les traiter comme aggravés. Sentence de l’Officialité de Paris.

AGGRÉGATION. Voyez Agrégation.

AGGREGÉ. s. m. Voyez Agrégé.

AGGRÉGER. Voyez Agréger.

AGGRESSEUR. Voyez Agresseur.

AGGUERRIR. Voyez Aguerrir.

AGH.

AGHA. Voyez Aga.

AGHAIS. Terme de Coutume. On dit, marché à aghais. C’est un marché ou les termes du payement & de la livraison sont déterminés, desorte que celui qui souhaite en profiter, doit agheiter, ou aguester, guester & observer le jour du terme, & ne le point laisser écouler sans avoir préalablement livré, ou payé, & au refus de sa partie, consigné en Justice & fait signifier. Voyez Galland, dans son Traité du Franc-aleu, de la dernière édition.

AGHIRLICK. s. m. Terme de Relation. Présent & compliment que fait à une parente du Grand-Seigneur celui qui l’épouse. Munus verbis officiosis oblatum. Lorsqu’un Bacha épouse une sœur, une fille, ou une des proches parentes du Grand-Seigneur, si avant les épousailles elle lui envoie demander de l’argent, des pierreries ou quelque autre chose de prix, il faut qu’il lui porte tous ces présens avec un visage riant, & un beau compliment au bout, c’est ce que les Turcs appellent Aghirlick. A. D. S. M. Ces gens mariés aux parentes du Sultan ne peuvent avoir d’autres femmes. Ce sont les plus misérables esclaves du monde. Le Sultan se sert souvent de ce moyen pour abaisser les plus hautes têtes de la Porte. Id.

AGI.

AGIAHALID. s. m. C’est le nom d’un arbre grand comme un Poirier sauvage, qui croît en Ethiopie & en Egypte, & dont parlent Prosper Alpin & Charles Bauhin. Il est peu rameux, épineux, & semblable au Lycium. Ses feuilles sont faites comme celles du buis ; mais plus larges & plus éloignées les unes des autres. Ses fleurs sont en petite quantité, blanches, semblables à celles de la jacinte, mais plus petites. Il leur succède de petits fruits noirs qui approchent de ceux de l’hyèble, d’un goût stiptique tirant sur l’anis. On prétend que ses feuilles aigrelettes & astringentes sont bonnes pour faire mourir les vers. Voyez encore Lémeri.

AGIAM-OGLAN. s. m. Terme de Relation. On appelle Agiam-Oglans les jeunes esclaves que les Turcs prennent à la guerre, ou qu’ils achetent des Tartares, ou les enfans des Chrétiens qu’ils peuvent ravir à l’âge de dix ou douze ans. Le nombre de ceux qu’ils enlèvent ainsi de la Morée & de l’Albanie, se monte tous les ans à près de deux mille. Les mieux faits sont placés dans le grand Sérail du Sultan, & les autres dans des Sérails de moindre conséquence. Rigaut dit que les Agiam-Oglans different des Tchoglans, en ce que ceux-ci sont employés à des fonctions plus élevées, & ceux-là à des emplois plus bas. Voyez Agémoglan.

AGIA PARASCÉVE. Nom d’un fauxbourg de Constantinople, dont il n’est séparé que par un petit golfe, qui sert de port à cette ville. Cubus Canopi.

AGIASME. s. m. Cérémonie que les Chrétiens Grecs observent le premier Dimanche de chaque mois pour la bénédiction de l’eau, dont ils font des aspersions sur le peuple. Ils ne bénissent pourtant pas l’eau dans le mois de Janvier, & remettent la bénédiction du premier Dimanche de Septembre au quatorzième jour du même mois.

AGIDIES. s. m. pl. Nom qu’on donnoit aux Prêtres de Cybéle, comme qui diroit Joueurs de gobelets, faiseurs de ces tours de passe-passe, pour avoir de l’argent.

☞ AGIGENSALON, ville de la Turquie, sur la route de Constantinople à Ispahan. On y voit un Caravenserai & une belle Mosquée.

AGILE. adj. m. & f. Léger, dispos, & qui par la disposition de ses membres se remue, & agit avec facilité, avec souplesse. Agilis. Ce baladin est très-agile. Les cerfs sont des animaux fort agiles.

Agile. Nom propre. Voyez Ayi.

AGILEMENT. adv. D’une manière agile, d’un air souple & dispos. Avec agilité. Agiliter.

AGILITÉ. s. f. Légéreté, souplesse, disposition au mouvement dans les membres ou parties destinées à être mûes. Agilitas. Il danse, il saute avec grande agilité. Les lièvres ne sauvent leur vie que par leur agilité. Le faisan a bien moins d’agilité dans son vol que le héron. Quelques Auteurs s’en fervent aussi figurément : il avoit une grande agilité d’esprit. Cet exemple n’est pas à suivre.