Page:Dictionnaire de Trévoux, 1771, I.djvu/202

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.

qu’il étoit caché dans un antre de l’île de Crete, pour éviter d’être dévoré par Saturne. C’est le sentiment de Méro femme de Bysance, célébre par son génie pour la poësie. D’autres disent que c’est parce qu’au temps que le Jupiter de Crete se préparoit à faire la guerre aux Géans, qui avoient mis son pere aux fers, cet aigle lui apporta à Naxi un bon augure de la victoire ; que depuis ce temps-là il se servit pour enseignes de la figure d’un aigle ; & que c’est de lui que les Romains prirent cette coutume dans la suite. D’autres disent que ce fut en récompense de ce qu’il avoit enlevé Ganymède dans les cieux. Un Ancien même a feint que c’étoit l’ame de Platon. Ticho-Brahé donne à cette constellation dix-sept étoiles ; d’autres lui en donnent trente-deux.

Il y a trois étoiles auxquelles les Astronomes Arabes donnent le nom d’Aigle. Ils appellent l’une Nasr Sohail, l’Aigle de Canapus, ou autrement Sitarch Jemen, l’étoile de l’Arabie heureuse ; parce qu’ils prétendent que cet astre y domine. L’autre porte le nom de Nasr Althair, l’Aigle volante ; & la troisième Nasr Alvake, l’Aigle reposante. D’Herb.

Aigle blanche, ou Aigle-blanc. Ordre Militaire de Pologne. Menénius sur l’autorité de Jérôme Roman, Historien d’Espagne, dit que sous les Empereurs Sigismond & Albert II, il y a eu en Allemagne trois Ordres Militaires fort célébres, & qu’un certain Moyse Didace de Valéra, Espagnol, reçut de l’empereur Albert ces trois Ordres ; celui du Dragon que ce Prince lui donna comme Roi de Hongrie ; celui de Tusin comme Roi de Bohème ; & celui des Disciplines ou de l’Aigle-blanche, comme Archiduc d’Autriche. Mais comme l’Autriche n’a été érigée en Archiduché que par l’Empereur Maximilien I, l’an 1495, Albert qui mourut l’an 1440 n’auroit pû donner l’Ordre de l’Aigle-blanche à ce Valéra, en qualité d’Archiduc d’Autriche. Aussi les Historiens sont-ils partagés au sujet de l’institution de cet Ordre. Quelques-uns l’attribuent à Uladislas V, Roi de Pologne, qui, selon eux, l’institua au mariage de son fils Casimir le Grand, avec la fille du Grand-Duc de Lithuanie en 1325. Ils ajoutent qu’un nid d’aiglons, qui fut trouvé par Léchus, premier Prince de Pologne, lorsqu’il faisoit creuser les fondemens de la Ville de Gnesne, donna occasion à Uladislas de prendre pour marque de cet Ordre un Aigle-blanc couronné, pendant à un collier de chaînes d’or.

Il se peut faire qu’il y ait eu aussi en Autriche un Ordre sous ce nom & sous celui des Disciplines, dont le collier, selon quelques Ecrivains, étoit en forme de baudrier, où étoient attachés des Aigles-blancs.

Quoiqu’il en soit, en 1705, Frédéric Auguste, Roi de Pologne & Duc de Saxe, renouvela dans ce royaume l’Ordre de l’Aigle-blanc, & le conféra à plusieurs Seigneurs qui avoient suivi son parti, avec cette devise Pro Fide, Lege & Rege. P.Hélyot. T. VIII. C. 51.

Aigle-noire, ou Aigle-noir. Ordre de l’Aigle-noir, Chevalier de l’Aigle-noir. Nom d’un Ordre Militaire en Allemagne. Frédéric III, Marquis & Electeur de Brandebourg, ayant pris le titre de Roi de Prusse, institua le 4 Janvier 1701, un Ordre Militaire sous le titre de la Fidélité, & donna aux Chevaliers, pour marque de cet Ordre, une croix d’or émaillée de bleu, ayant au milieu les chifres de ce Prince, FR ; & aux angles l’Aigle de Prusse émaillée de noir. Cette croix est attachée à un ruban orangé, en mémoire de la Princesse d’Orange, mere du Prince. Ils portent ce ruban en forme d’écharpe, depuis l’épaule gauche jusqu’à la hanche droite, sur le juste-au-corps. Ils portent encore sur le côté gauche de leurs habits une croix bordée d’argent en forme d’étoile, au milieu de laquelle est un Aigle en broderie d’or sur un fond orange, l’Aigle tenant dans l’une de ses serres une couronne de laurier, & dans l’autre un foudre avec cette inscription au-dessus de sa tête : Suum cuique, en broderie d’argent, P. Hélyot, T. VIII. C. 51.

On appelle aussi dans les Eglises Aigle, le pupitre de cuivre qui est au milieu du chœur, à cause qu’il représente un aigle les ailes étendues, & on dit dans les Chapitres, qu’un Chanoine est à l’aigle, quand il est semainier, lorsqu’il fait l’Office. En ce sens Aigle est toujours masculin. Un aigle assorti de divers ornemens. Hist. de l’Eglise de Meaux, t. I. p. 295.

Aigle, en termes d’Architecture, est un oiseau qui servoit anciennement d’attribut aux chapiteaux des temples dédiés à Jupiter. Il sert encore d’ornement à quelques chapiteaux.

On appelle Pierre d’aigle, certaine pierre creuse & sonnante, à cause d’une petite pierre qui est renfermée dedans, nommée Callimus. On dit qu’elle sert aux femmes en couche, pour retenir, ou faire sortir l’enfant, suivant qu’elle est appliquée au-dessus ou au-dessous de la matrice. Aetites. On l’appelle du grec Ἀετός, aigle. Pietra d’aquila, en Italien, parce qu’on la trouve quelquefois dans des nids d’aigle. ☞ Dioscoride dit qu’elle sert à découvrir les voleurs, & que si on la mêle avec ce que mange un homme accusé de vol, il ne pourra jamais l’avaler, s’il est vraiment coupable. Mathiole ajoute que les aigles vont chercher cette pierre jusqu’aux Indes pour faire éclore plus facilement leurs petits. C’est sur cette fable sans doute qu’est fondée la prétendue propriété attribuée à cette pierre, d’accélérer les accouchemens.

☞ La pierre qu’on appelle Pierre d’aigle se trouve dans les Apennins, dans le Véronois & dans plusieurs fleuves. Elle est souvent nommée Lapis prægnans, & par, ferrante imperato, ventre crystallino. Pline en rapporte quatre espèces, Africanum, Arabicum, Cyprium & Tephiasium. Gesner en admet quinze espèces, qui varient peu entre elles. Bausch a fait un Traité latin sur la pierre d’aigle.

Il y a aussi, aux Indes un bois exquis qu’on appelle Palo d’aquila, ou bois d’aigle, qui croît au royaume de Siam, & dont on fait un grand trafic au Japon. Il en croît aussi à La Chine dans la province de Quantung.

L’aigle, sur les médailles, est la marque de la Divinité, & de la Providence, selon M. Sphanheim, & de l’Empire, selon tous les Antiquaires. Les Princes qui ont le plus ordinairement des aigles sur leurs médailles, sont les Ptolomées d’Egypte, souvent aussi les Séleucides Rois de Syrie. Une aigle avec ce mot, Consecratio, est la marque de l’Apothéose pour les Empereurs. On a fait entrer l’aigle dans plusieurs devises. Une aigle que les rayons du soleil n’éblouissent point, & qui n’en voit que mieux après les avoir regardés fixement, avec ce vers de Pétrarque.

 
E quanto il mira più, tanto più luce.

Plus elle le considere, plus elle est éclairée, marque, selon Picinelli, une ame que ses communications avec Dieu éclairent. Une aigle qui s’éleve au-dessus des nues, Sudum per nubila quærit, est la devise de ceux qui acquierent de la gloire dans une vie retirée & cachée. Celle d’un grand courage, est une aigle au milieu d’un ciel orageux avec ce mot, Nil fulmina terrent ; ou celui-ci en espagnol, Ni matar me, ni spentar me. Guillaume II, Roi d’Angleterre, avoit pris pour la sienne une aigle qui regarde fixement le soleil, avec ce mot, Profero.

Aigle, chez les Alchimistes, a plusieurs significations, sur lesquelles nous passerons légérement.

Aigle-blanc. Aquila alba. C’est la même chose que Mercurius dulcis, Mercure doux. Harr.

Aigle noir. Aquila nigra. C’est l’esprit de cette Cadmie vénéneuse, appelée Cobalt, que quelques personnes prétendent être la matière du Mercure philosophique.

Aigle céleste. Aquila cœlestis. C’est la Panacée ou remède pour toutes sortes de maladies, que l’on prépare avec le mercure réduit en essence.

Aigle de Venus. Aquila Veneris. C’est un safran composé de vert-de-gris au moyen d’un feu de réverbère, auquel on ajoute du sel ammoniac, qui est quelquefois sublimé.

☞ Ils appellent encore aigle volante, le mercure après sa sublimation, soit à cause de sa volatilité, soit parce qu’il dévore l’or & le réduit à sa première matière en le