Page:Dictionnaire de Trévoux, 1771, I.djvu/203

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.

réincrudant, de même que l’aigle dévore les autres oiseaux.

Aigle étendue, c’est le sel ammoniac sublimé.

Aigle. Nom de lieu. Ad Aquilas, Aquila. Il y a plusieurs villes de ce nom, qui leur vient sans doute de ce qu’il y a eu en ces lieux quelque camp Romain, où les Aigles Romaines étoient arborées. De-là vient qu’on les nomme, Ad Aquilas.

L’aigle, en France, est une petite ville de Normandie, peu éloignée de la source de la Rille, entre Séez & Evreux. On fait à l’Aigle un gros commerce d’épingles.

L’aigle, en Allemagne, est un bourg du diocèse de Trèves, sur la Moselle, vis-à-vis de l’embouchure de la Sare, au-dessus de Trêves. On y voit un monument ancien, élevé de 70 pieds, en forme de pyramide sur un plan carré.

L’aigle, en Suisse, est un bourg du pays de Vaux, vers le Valais & le lac de Genève.

Aigle, est encore le nom d’un cap de Provence, entre Marseille & Toulon, près de la Ciotat. Catharistes.

AIGLETTE. s. f. Petite aigle. Junior aquila.

AIGLETTES, ou Aiglons, en termes de Blason, se dit indifféremment, pour désigner de jeunes aigles représentées sans bec & sans serres. Il porte d’azur à trois Aiglons, ou à trois Aiglettes d’or.

AIGLON. s. m. Le petit d’un aigle. Pullus aquilæ. Un jeune aiglon qui regarde fixement le soleil. Je vous ai porté comme l’aigle porte ses aiglons. Port. R. Le renard mit le feu à l’arbre, & les aiglons tomberent Id.

Et l’aigle fait sentir à ses tendres aiglons
La clarté du soleil au fort de ses rayons. Boil.

Un aiglon qui suit son pere volant vers le soleil, & le regardant fixement comme lui, avec cette devise ; Non inferiora secutus ; ou celle-ci, Auspiciis animisque patris, marque un enfant qui imite son pere, qui apprend à servir son Prince sous la conduite & à l’exemple de son pere.

AIGLURES. s. f. pl. Terme de Fauconnerie, qui se dit des taches rousses semées sur le corps de l’oiseau, qui bigarrent son pennage. Versicolores avium plumæ. Le lanier plus que tous les autres oiseaux est bigarré d’aiglures. On appelle aussi cela Bigarrures.

☞ AIGNAN le Feuget. Petite ville de France, dans le bas Armagnac, près de la source du Midon. M. de Lisle écrit Agnan. On prononce Anian.

AIGOCERAS. s. m. ou Corne de bœuf. C’est la plante que l’on connoît en France sous le nom de Fenu-grec. Cette plante croît en plusieurs provinces du royaume, & on la cultive en quelques endroits des environs de Paris. Voyez: Fenu-grec

☞ AIGRE. adj. m. & f. Ce mot désigne ce qui est acide, piquant au goût. Acidus. C’est la cinquième des sept saveurs principales. Une grande quantité de sels acides en est la cause physique. Voyez Saveur. Le citron, la grenade sont des fruits aigres. C’est là sa signification primitive & son usage propre. Ensuite on a appliqué ce mot par analogie à deux autres sens, & l’on a appelé aigre ce qui fait à-peu-près sur l’ouie & sur l’odorat, ce que fait l’aigre sur le goût. Une voix aigre, un son de voix aigre. C’est un son aigre & rude en même temps. Ce musicien tire des sons aigres de son instrument. Cette cloche rend un son aigre.

☞ On applique de même ce mot à certaines odeurs désagréables occasionnées par la corruption. On appelle un goût aigre, celui qui vient des viandes mal digérées dans l’estomac. Une senteur aigre. Un goût aigre.

Aigre en peinture. On appelle couleurs aigres celles qui ne sont pas liées par des passages qui les accordent, & qui, par cette raison, sont désagréables à la vue.

Aigre, se dit aussi des métaux cassans, dont les parties ne sont pas bien liées, & se séparent facilement les unes des autres. Asper, fragilis. Le cuivre est aigre jusqu’à ce qu’il ait été fondu. On ne sauroit forger le fer qui est trop aigre.

Aigre, est aussi quelquefois substantif. Cela sent l’aigre. Je n’aime pas l’aigre. Cela tire sur l’aigre

Aigre, se dit aussi figurément en Morale, de l’esprit & de l’humeur ; pour dire, rude, piquant, choquant. Acerbus, Asper. C’est un esprit aigre. Son humeur est aigre ; pour dire, il est prompt à piquer les autres, & difficile à s’apaiser. En ce sens on dit, une aigre réprimande, une aigre répartie. Tibère étoit aigre dans ses réprimandes. Un ton aigre, un style aigre. Ablanc.

 
Il est dans ses discours plus aigre, plus mordant,
Qu’une femme en furie, ou Gautier en plaidant.

Boil.

Ce mot vient d’acer, qui est la même chose ; mais, selon le P. Pezron, acer est pris du Celtique aigre.

Aigre-doux. Qui a le goût mêlé de doux & d’aigre. Il ne se dit guère que des fruits. Acido & dulci mixtus. Les anciens Poëtes disoient au figuré, ton esprit aigre-doux. Baïf avoit inventé ce mot, qui n’a pas été heureux. On le diroit cependant encore dans le style badin, ou comique, & un Poëte de ce temps dit,

 
Un compliment aigre-doux & malin,
Bref, comme on dit, moitié figue & raisin.

Alors aigre est indéclinable, & ne prend point le signe du pluriel. Complimens aigre-doux.

En Normandie il se dit du vieux cidre, qu’on a passé sur le marc nouveau, afin d’adoucir son aigreur & sa dureté. Les bons gourmets discernent facilement le vieux cidre, qu’on a repassé sur du marc nouveau, parce qu’il est aigre-doux.

Aigre de cédre, s. m. Sorte de liqueur faite avec du jus de citron, de limon ou de cédrat & avec du sucre, & qui, mêlée ensuite avec de l’eau, fait une boisson fort agréable.

AIGREFIN ou ÉGREFIN. s. m. Sorte de poisson de mer, assez semblable au merlan, mais plus long, plus gros, plus ferme, & de meilleur goût, ayant une ligne noire depuis la tête jusqu’à la queue. Jecorarius. Il s’en pêche beaucoup sur les côtes d’Ecosse. On le mange frais, & pour le garder, on le sale, & on le fait fumer & sécher à la cheminée. Le négoce de ce poisson est peu considérable en France, & presque toute la consommation s’en fait sur les côtes où il se pêche. C’étoit aussi une espèce de monnoie, dont Rabelais fait mention.

☞ AIGRE-FIN. s. m. Terme de mépris, ironique & burlesque, dont on se sert dans le style familier pour signifier un homme qui vit d’industrie, autrement Chevalier d’industrie. Voyez ce mot.

AIGREDON. s m. On doit dire EDREDON. Voyez ce mot.

AIGRELET, ETTE. adj. Qui est un peu aigre. Acidulus, Subacidus. Une sausse aigrelette. Un fruit aigrelet. L’épine-vinette a un petit goût aigrelet.

AIGREMENT. adv. D’une manière aigre. Acerbè, Asperè. Il ne se dit point au propre ; mais on dit au figuré, parler, répondre, répliquer aigrement ; pour dire, avec des paroles pleines d’aigreur. Tibère reprit les Juges aigrement. Ablanc. Le monde est en possession de parler librement des défauts des autres en leur absence ; les uns le font aigrement & malignement, & les autres d’une manière plus douce. Nicol.

AIGREMOINE. s. f. Agrimonia. Plante qu’on a nommée Eupatorium dans les vieux Dispensaires. Ses racines sont vivaces, longues & noirâtres : ses tiges sont rondes, velues, hautes de deux à trois pieds, quelquefois branchues, & garnies dès le bas de quelques feuilles longues, velues, ailées, c’est-à-dire, composées de plusieurs petites feuilles qui sont rangées sur une même côte terminée par une seule feuille. Chaque petite feuille est crénelée à ses bords, relevée de plusieurs nervures qui parcourent la surface, & chargée d’un duvet court, blanchâtre, ou grisâtre. L’extrémité des tiges & des branches se termine par un épi long d’un demi-pied. Les fleurs qui forment cet épi, sont jaunes,