Page:Dictionnaire de Trévoux, 1771, I.djvu/204

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.

composées de cinq pétales, disposées en rose autour du pistil, & soutenues par un calice qui devient dans la suite un fruit oblong, hérissé de piquans vers sa moitié, & qui renferme une ou deux semences un peu longues. L’aigremoine est apéritive, & bonne pour les maladies de la poitrine. On dit qu’on l’appelle Eupatoire, du nom du Roi Eupator, qui fut, dit-on, le premier qui en fit usage. Il ne faut pourtant pas la confondre avec d’autres plantes, qu’on appelle aussi Eupatoires, qui sont bien différentes de celle-ci. Je ne sais quel est ce roi Eupator dont on vient de parler ; car Eupator n’est point un nom, mais un surnom de plusieurs Rois. On l’a donné à un Roi de Syrie, Antiochus Ve du nom. Le fameux Roi de Pont, Mithridate, fut aussi surnommé Eupator.

AIGREMORE. s. m. Les Artificiers déguisent sous ce nom toutes sortes de charbons de bois tendres, propres aux feux d’artifice, tels que ceux de bois de bourdaine, de saule, de coudre, de tilleul & autres semblables, lorsqu’ils sont écrasés & tamisés.

AIGRET, ETTE. adj. Qui a un goût médiocrement aigre, comme l’épine-vinette, la grenade. Acidulus, subacidus. Ce diminutif paroît moins usité qu’aigrelet.

AIGRETTE. s. f. Oiseau. Espèce de petit héron blanc qui a une voix aigre, & qui fréquente le bord des rivières. Ardeola alba. Il a le bec long, droit & pointu ; les jambes longues, de couleur cendrée, les pieds noirs & blancs, le cou long & courbé, & sur le dos & à côté des ailes, il a des plumes blanches, fines & déliées, qui sont fort recherchées & fort chères. Il a sur la tête des plumes blanches & droites, qui forment une espèce d’aigrette, d’où lui est venu le nom d’aigrette. Sa chair est tendre & délicate. On voit près des Antilles, & quelquefois bien loin en mer, des oiseaux parfaitement blancs, qui ont le bec & les pieds rouges comme du corail, & qui sont un peu plus gros que les corneilles. On croit que c’est une espèce d’aigrette, à cause qu’ils ont une queue garnie de deux plumes longues & précieuses. Lonvillers.

Il y a aussi des Aigrettes, dont les plumes de dessus la tête sont noires. Les aigrettes portent sur la tête trois plumes, & non pas une seule, comme le disent quelques Dictionnaires.

Aigrette. C’est aussi la plume de l’oiseau appelé Aigrette, qu’on porte en panache, ou qu’on met en bouquets sur les colonnes d’un lit. Ardeolæ albæ muscarium. Le Grand-Seigneur porte à son turban une aigrette.

Aigrette, se dit aussi de ce qui a la figure d’une aigrette, comme un bouquet de pierreries qu’on met sur la tête, une touffe de crin qu’on met sur la tête des chevaux de carrosse. Muscarium.

Aigrette. s. f. Partie du casque dont parlent les anciens Auteurs, sous le nom de Juba ou Crista. C’étoit une boîte carrée fixée sur le devant, d’où sortoient de grandes plumes ; ce qui faisoit un allez bel ornement de tête.

Aigrette. Terme de Botanique. Pappus ou Pappi. Il se dit d’une espèce de brosse ou de pinceau de poil délié, ou d’un certain petit duvet qui se trouve au haut des graines de chardons, de la dent de lion, &c. Ces sortes de semences ressemblent à des volans. Les poils forment les plumes, & la semence le culot. Le vent les emporte facilement, & la graine, qui est plus solide & plus pesante, se présente toujours la première à terre, ce qui fait que ces graines se sement d’elles-mêmes. Toutes ces graines sont attachées à la plante par leur pointe, c’est-à-dire, par le bout opposé à celui qui porte l’aigrette. Dodart. Acad. 1700, p. 50. Voyez Aigretté.

Aigrette, chez les Artificiers. Espèce d’artifice dont les étincelles imitent un peu les aigrettes de verre ; on n’en parle guère que lorsqu’il sert de porte-feu à un pot qui jette quantité d’autres artifices, sous le nom de pot à aigrette.

Aigrette de verre. Ornement composé de fils de verre très-déliés, qui sert de parure aux femmes.

Aigrettes lumineuses. C’est ainsi qu’on appelle dans la physique moderne, ces rayons enflammés qui sortent en forme de bouquet d’un corps électrisé. C’est, dit M. l’Abbé Nollet, la matière effluente qui s’enflamme en s’élançant du corps, & qui prend la forme d’aigrette, parce que ces rayons électriques sortant de pores éloignés les uns des autres, divergent dès leur origine. C’est, disent d’autres, la matière affluente, ou plutôt les rayons d’une matière enflammée qui entrent de l’atmosphère dans le corps électrisé, & forment ces aigrettes. Voyez matière affluente, effluente & électricité.

AIGRETTÉ, ÉE. adj. Terme de Botanique, qui se dit des graines qui ont une aigrette. Cristatus, Pappis instructus, a, um. Il n’y a guère que les graines aigrettées qui semblent faites pour se semer d’elles-mêmes à plomb, c’est-à-dire, dans le sens naturel ; car toutes les graines sont attachées à la plante par leur pointe, c’est-à-dire, le bout opposé à celui qui porte l’aigrette : & la pointe du germe regarde l’endroit par où la graine encore attachée à la plante reçoit sa nourriture de la plante ; d’où il s’ensuit que la pointe de la racine regarde cette attache. C’est ce qui me donne lieu d’appeler plantées dans le sens naturel, toutes ces semences aigrettées qui se sement d’elles-mêmes, la racine en bas. Dodart. Acad. 1700, Mém. p. 50.

☞ On dit une semence aigrettée. Semen pappis instructum. Si ces poils aboutissent à un pédicule commun, on dit, stipiti insidens ; s’il n’y a point de pédicule, sessile. Chacune de ses aigrettes se divise encore en branchues & simples, suivant que les poils sont simples ou barbelés, c’est-à-dire, chargées de barbes latérales, ainsi que celles des plumes.

☞ AIGREUR. s. f. Qualité de ce qui est aigre. C’est cette qualité dans une substance, ou la sensation excitée sur les organes du goût par cette qualité que nous trouvons dans les citrons & dans quelques autres fruits. Acor. Ces fruits ont de l’aigreur, beaucoup d’aigreur. Ce vin a une petite aigreur.

☞ On le dit aussi des rapports acides que causent les alimens mal digérés. Alors on l’emploie au pluriel. Tel aliment donne, cause des aigreurs. Ceux qui ont l’estomac délicat ou paresseux sont sujets à avoir des aigreurs. C’est pourquoi ils doivent s’abstenir de manger des fruits, des salades, & autres alimens crus, qui occasionnent ces sortes de rapports.

Aigreur, se dit figurément d’une certaine disposition d’humeur & d’esprit qui porte à offenser les autres par des paroles piquantes. Asperitas, acerbitas. Ces plaideurs ont beaucoup d’aigreur dans l’esprit, ne se parlent qu’avec aigreur. Ecrire, répondre avec aigreur. Aigreur dans le discours.

Aigreurs, en Gravure. Ce sont des touches noires & trop enfoncées, causées par l’inégalité des tailles, où l’eau forte a trop mordu.

AIGRIR. v. a. Donner, causer de l’aigreur. Ce goût piquant accompagné d’astringence que l’on trouve dans les fruits qui ne sont pas encore mûrs. Acidum reddere. La grande chaleur aigrit le lait. Le levain aigrit la pâte.

Aigrir, se dit figurément, & signifie, piquer, irriter, mettre dans une disposition plus fâcheuse. Asperare, exacerbare, exasperare. Cette conférence a aigri les esprits, au lieu de les adoucir. Cette proposition l’a aigri d’avantage. Combien de fois ont-ils aigri Dieu dans le désert ? Arn. Aigrir le vainqueur. Iram victoris asperare.

Aigrir, est aussi verbe réciproque, & signifie, devenir aigre. Acescere, coacescere. Le vin s’aigrit quand il est long-temps à l’air. Et dans le figuré, il signifie, s’irriter, se mettre en colère. Asperari, exacerbari. Les esprits s’aigrissent. Sans sujet voulez-vous vous aigrir contre moi ? Mol.

Aigrir, signifie aussi figurément, rendre chagrin, fâcheux ; augmenter un mal. Irritare, augere. La mauvaise fortune lui a aigri l’esprit. Les remèdes aigrissent le mal, au lieu de le soulager. Costar. Pourquoi venir encore aigrir mon désespoir ? Racin. En ce sens il est aussi réciproque. Les affaires s’aigrissent, s’éloignent de l’accommodement. Le mal s’aigrit, s’augmente de plus en plus.