Page:Dictionnaire de Trévoux, 1771, I.djvu/275

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.

autre, nommé Castelnuovo d’Asia, Châteauneuf d’Asie. Il y avoit à Alomaton une Eglise bâtie par Constantin, sous l’invocation de l’Archange Saint Michel. De-là vient le nom de Michælium en latin. Amurat la fit démolir pour bâtir Alomaton.

☞ ALONDROAL, LANDROA, ou LANDROEL. Petite ville de Portugal, dans la province d’Alentejo, sur une colline, à huit lieues d’Elvas, & à trois de Xerumena.

ALONGE, mieux qu’ALLONGE. s. f. Pièce qu’on ajoute à quelque chose, à un habit, à un meuble, & pour l’alonger. Additamentum. Cette jupe étoit trop courte, il a fallu mettre une alonge par en bas. On a mis des alonges à ces guides, pour mener les chevaux du train de devant, qui sont à la volée.

Alonge. Terme de Marine. Pièce ou membre d’un vaisseau, qui sert à alonger un autre membre. On appelle Alonge première, celle qu’on empate avec la varangue, & avec le genou de fond. Alonge seconde, celle qui s’éleve au-dessus de la première, avec le bout du genou de fond. Alonge de revers, celle qui est plus proche du plat-bord, qui termine la hauteur du côté du vaisseau. Alonges de tréport, deux alonges qui sont mises au-dessus des étaies. Alonge de porque, une pièce de bois qui alonge une porque. Alonge d’écubiers, sont des pièces de bois plates, dans lesquelles on perce les écubiers, ou les trous pour passer les cables du vaisseau. Alonge de poupe ; est la dernière pièce de bois au plus haut, qui étant assemblée avec le bout supérieur de l’étambord, forme le bout de la poupe.

Alonge. Terme de Boucher. Nerf de bœuf tortillé, au bout duquel il y a un crochet de fer où la viande est attachée. Nervus bubulus intortus & hamo præfixus.

Alonge. Terme de commerce. C’est aussi un morceau de papier qui se colle à une lettre de change que l’on veut passer à l’ordre de quelqu’un, & dont tout le dos est rempli par de précédens ordres.

Alonges. Terme de Perruquier. Ce sont des cheveux postiches qui s’attachent à la tête, pour faire paroître qu’on a de grands cheveux. On les appelle aussi Coins. Il y a des alonges aux perruques, qui sont des cheveux ajoutés pour faire les nœuds.

Alonge. Terme de chimie. C’est un vaisseau ou tuyau que l’on emploie dans quelques distillations, & que l’on place entre le récipient & le chapiteau. Acad. Franç.

Alonge, se dit généralement en différens arts & métiers, de toute pièce rapportée à une autre, de quelque manière que ce puisse être, pour lui donner l’étendue en longueur, qu’exige l’usage auquel on dessine la pièce avec son alonge.

☞ ALONGEMENT. s. m. Augmentation de longueur, ce qui est ajouté a la longueur de quelque chose. Productio. L’alongement d’un jardin, d’une allée.

☞ On le dit figurément en choses morales des lenteurs affectées dans les affaires. C’est un homme qui cherche toujours des alongemens. Acad. Fr. Je ne le crois pas fort usité.

ALONGER. v. a. Rendre plus long, ajouter à la longueur. Producere, Extendere. Alonger une jupe, une corde, l’allée d’un jardin, son chemin. Il alongeoit un grand cou de grue pour voir par-dessus les autres. Quand on change de cheval ou de lelle, il faut alonger ou racourcir les étriers.

Alonger se dit figurément en choses morales, pour Faire durer davantage, User de lenteurs affectées. Un débiteur tâche d’alonger le temps pour ne point payer ses dettes. Toutes ces distinctions ne font qu’alonger la dispute. Alonger un procès.

Alonger, en termes d’Escrime, c’est porter un coup d’estocade, en avançant le pied droit, sans remuer le gauche. Adversarium petere. Les gens de grande taille ont bien de l’avantage à alonger. Alonger la botte, alonger la pique.

Alonger, se dit en termes de Fauconnerie, de l’oiseau, quand il se revêt de ses pennes, de ses plus grosses plumes. Majoribus pennis indui.

Alonger. On dit en termes de Marine , Alonger la terre ; pour signifier, aller contre la terre, ou le long de la terre. Terram radere. Alonger le cable, pour dire, l’étendre jusqu’à un certain lieu sur le pont, soit pour le bitter, soit pour mouiller l’ancre. Alonger la manœuvre ; pour dire, l’étendre sur le pont, afin qu’elle soit en état de s’en servir. Alonger, ou Elonger un vaisseau, c’est se mettre parallèlement à lui & côte à côte pour l’aborder, ou dans d’autres vues.

Alonger, se dit proverbialement en ces phrases. On dit à un homme qui s’étend : Le cuir sera à bon marché, les veaux s’alongent. On dit figurément, Alonger le parchemin ; pour dire, étendre les choses au-delà du pouvoir qu’on a reçu, dire plus qu’on n’a charge de dire. Alonger la courroie ou le parchemin, se dit aussi d’un Auteur qui étend trop un discours ou une pièce de vers.

Dont la veine stérile alonge la courroie ;
Et par les incidens qu’il pille chez autrui,
Il tache d’anoblir le peu qui vient de lui.

☞ On le dit de même d’un Procureur qui fait de longues écritures, dans le dessein d’en tirer plus de profit.

Alonger la courroie, signifie encore, porter les profits d’une charge ou d’un emploi plus loin qu’ils ne devroient aller.

☞ On se sert encore de cette expression, pour dire, user d’une grande économie dans la dépense. Il a une grande famille & peu de revenu ; il faut qu’il alonge bien la courroie, pour aller jusqu’au bout de l’année. Acad. Fr.

Alonger, en termes de Manufactures de lainage, signifie, rendre une étoffe plus longue, à force de la tirer avec des machines ou instrumens, pour en avoir un plus grand aunage. Les règlemens des Manufactures défendent de tirer, alonger, ni arramer aucune pièce de marchandise, tant en blanc qu’en teinture. Voyez Rame & Ramer.

Alonger le trait à un limier, c’est le laisser déployé tout de son long.

☞ En Géométrie ce mot s’applique à tout ce qui est plus long que large.

☞ En Anatomie, moelle alongée. Voyez Moelle.

ALONGÉ, EÉ. part. Productus, extensus.

On appelle, en termes de chasse, un chien alongé, celui qui a les doigts du pied étendus par quelque blessure qui lui a offensé les nerfs.

On dit aussi en Fauconnerie, Un oiseau alongé, quand il a toutes les pennes entières, & de la longueur qu’il les doit avoir. Majoribus indutus pennis.

Ce mot vient du latin, Elongare, de Longus.

☞ ALONGERESSE. s. f. Nom qu’on a donné à une chenille qui se nourrit de feuilles de sureau, parce qu’elle marche en s’alongeant.

ALONSE ou ALPHONSE. s. m. Il paroît qu’Alonse n’est en usage qu’en Arragon, & Alphonse en Castille, & dans les provinces qui en dépendent. M. Fléchier dans la vie de Ximenès ne dit Alonse que des Arragonois.

ALOPÉ. s. f. Fille de Cercyon, & qui reconnoissoit Vulcain pour pere : elle étoit si belle, qu’elle inspira de l’amour au Dieu de la mer, & en eut un fils qu’elle fit exposer secrètement, pour dérober à son pere la connoissance de sa foiblesse.

ALOPÉCIE. s. f. Sorte de maladie qui fait tomber le poil de la tête, & quelquefois les sourcils & la barbe, autrement la Pelade. Alopecia. ☞ La cause de l’alopécie vient de l’épaississement du suc nourricier qui ne peut plus pénétrer dans la racine des cheveux. Dans les vieillards elle vient du desséchement des fibres. Elle est ainsi appelée par les Médecins, parce que le renard qu’on nomme en grec ἀλώπηξ, est sujet dans sa vieillesse à une certaine galle qui lui fait tomber le poil.

ALOPECURE. s. f. Queue de renard. Alopecurus. C’est une plante fort tendre, dont le fruit finit en pointe, de la longueur de deux pouces, d’une figure conique, & à peu-près semblable à la queue d’un renard. Les cosses qui contiennent le coton, sont presqu’entièrement cachées par l’épaisseur des touffes cotoneuses ;