Page:Dictionnaire de Trévoux, 1771, I.djvu/281

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.

Altemberga. Elle est dans le Comté de Wissembourg, au sud ouest de la ville de Wissembourg.

ALTEMBOURG, ou ALTENBOURG. Nom de plusieurs villes. Altembourg dans la Misnie, en Allemagne, sur la rivière de Pleiss, capitale du Duché d’Altembourg. Altemburgum. Altembourg étoit ville Impériale ; mais en 1308 Frédéric le Mordu la soumit.

Le Duché d’Altembourg. Ositia, Osterlandia, Thuringia orientalis, Ducatus Altemburgicus. Pays du cercle de la haute Saxe, partie autrefois de la Thuringe, aujourd’hui de la Misnie. Il est borné par les territoires de Naümbourg & de Leipsick, par l’Ertzgeburg, le Voitland & la Thuringe.

Altembourg & Owar, Altemburgum, Ovaria, Flexum. Ville forte de la basse Hongrie, vers les frontières d’Autriche, sur le Danube, à quatre lieues au midi de Presbourg.

Il y a aussi des Altembourgs en Bavière, en Transylvanie & en Suisse.

Altembourg, autrement Oldenbourg. Voyez ce mot.

ALTEN, ou ALTENBOTTEN. Golfe de Norwége. Sinus Altenus. Il est encre l’île de Stiernay & la côte de Finmarchie.

ALTÉNA. Nom de plusieurs lieux. Alténa dans le Holstein, Altenachium, est une ville voisine de l’Elbe & d’Hambourg. Alténa, bourg de Westphalie, Altenacum, est dans le Comté de la Marck, vers la frontière du Duché de Westphalie, sur la Leune, entre son confluent avec le Roër & la ville de Werdoël. Alténa, petite contrée de la Hollande méridionale, Altenacenus pagus. Il est entre Biés-bos, la Meuse & le Brabant. Il contient la ville d’Heusden, celle de Worckum, & le village d’Alténa, d’où il tire son nom.

ALTENAW. Bourg de la basse Saxe, en Allemagne. Altenavium. Il est dans le Grubenhague, sur l’Ocker, au midi de Goslar.

ALTEN-HOHENAW. Bourg du Duché de Bavière, en Allemagne. Vetus Hahenavia. Il est sur la rivière d’Inn, au-dessus de Wasserbourg, au couchant du lac Chiemsée. On prend Alten-hohénaw, ou Œting, pour l’ancien Œnipons, nom que l’on donne aussi aujourd’hui en latin à Inspruck.

ALTÉNOIS, OISE. s. m. & f. Qui est d’Alténa. Altenensis. Déjà l’industrie des Alténois encouragée par les sages vûes du Roi, commençoit à mettre leur ville au nombre des villes commerçantes & riches. Volt. Une foible porte de bois, & un fossé déjà comblé, étoient les seules défenses des Alténois. Id.

ALTÉRABLE. adj. Qui peut être altéré, qui est sujet à l’altération, & au changement. Mutabilis. Les métaux ne sont pas tous également altérables.

ALTÉRANT, ANTE. adj. verb. Qui se dit de tout ce qui peut causer la soif. Quod sitim inducit, incendit. Il n’y a rien de plus altérant que ces sortes de ragoûts.

C’est aussi un terme de Médecine. Rarement voyons-nous réussir en France toutes ces préparations chimiques de remèdes altérans tant vantés dans les livres des Médecins Hollandois & Allemands. Burlet, Ac. des Sciences. 1700. Mém. p. 129.

On dit aussi substantivement, un altérant. L’eau de chaux, pour produire de bons effets dans ces maladies, (obstructions, tumeurs internes) veut être continuée long-temps, comme tous les autres altérans. Id. p. 131. Les altérans sont des médicamens qui changent & rétablissent les solides & les liquides du corps humain dans leur état naturel, sans aucune évacuation sensible. Ce mot vient du latin alterare, changer, rendre tout autre. Col. de Villars.

ALTÉRATIF, IVE. adj. Terme de Chimie. Qui altère, qui apporte quelque changement aux choses. Vim habens immutandi. Remèdes altératifs.

ALTÉRATIF. s. m. Remède altératif. L’eau de chaux est un des meilleurs altératifs qu’il y ait dans la nature. Burlet. Acad. d. S. 1700. Mém.p. 122. On dit aussi, altérant.

ALTÉRATION. s. f. ☞ Changement accidentel & partiel d’un corps, qui ne va pas jusqu’à lui faire prendre une nouvelle dénomination, l’acquisition ou la perte de certaines qualités qui ne sont pas essentielles à la nature d’un corps. C’est en cela que l’altération est distinguée de la génération & de la corrupton. Alteratio, immutatio. Selon les Philosophes modernes, il n’y a point d’altération sans mouvement local. Il y a de l’altération dans un corps, lorsqu’il arrive quelque dérangement, ou quelque changement notable dans la figure des parties sensibles, ou insensibles, dont il est composé. Roh. L’altération peut être censée un mouvement, aussi-bien qu’un changement. Bern.

Altération, en Médecine, se prend pour le changement d’une chose de bien en mal. Les excès causent de l’altération dans la santé. Dans l’usage ordinaire il se prend dans le même sens.

On le dit figurément dans le même sens. Causer de l’altération dans l’amitié, du refroidissement. Causer de l’altération dans les esprits, y exciter la colère, l’indignation, la haine, &c. Il parut une grande altération sur son visage ; pour dire, émotion.

Altération, signifie aussi, corruption, changement. Corruptio, depravatio. Cette fausse interprétation est causée par l’altération du texte.

Altération, en parlant des monnoies, signifie, la falsification des monnoies par l’excès de l’alliage. ☞ C’est aussi la diminution d’une pièce en la rognant, en la limant, regravant dans la tranche, ou en emportant quelque partie de la superficie avec des caustiques. L’altération des monnoies est un crime capital.

☞ En Jardinage on entend par altération, une espèce de cessation de seve dans un végétal.

Altération, signifie aussi, la soif causée par la sécheresse du gosier, & de la bouche, faute de salive pour l’humecter. Sitis. La fièvre cause une grande altération. Quand on a marché, quand on s’est échauffé, on sent de l’altération.

Ces mots viennent du latin alterare, Changer.

ALTERCAT, ou ALTERCAS. s. m. ou ALTERCATION. s. f. Débat, contestation entre deux ou plusieurs personnes. Altercatio. Ils n’ont pas de querelle formée ; mais il y a toujours quelque petite altercation entre eux. Altercat est vieux ; altercation est un peu plus usité, mais paroît être du style du Palais. Du Cange dit que ce mot vient d’altercari, qui signifioit simplement s’entretenir ensemble, & altercatio, dialogue.

ALTERDOCHAON. Bourg de l’Alentéjo, province de Portugal. Altera Cahonis. Il est sur la rivière d’Avis, à l’occident de Portalègre. Quelques Géographes croient que c’est l’ancienne Abelterim, Abelteri, Abelterio, Abelitrio d’Antonin, que d’autres placent au village d’Ærra.

☞ ALTÉRER, v. a. Terme de Physique. Causer dans un corps un mouvement accidentel & partial qui ne va pas jusqu’à le rendre méconnoissable. Alterare, Mutare. Altérer les qualités des choses. Le feu altère toutes choses. Le soleil altère les couleurs. Un accident altère souvent l’organe de la vue.

Altérer, dans l’usage ordinaire, signifie simplement changer l’état d’une chose de bien en mal. Vitiare, Depravare. C’est ainsi que l’on dit, que la fièvre altère le sang, les humeurs. Les exercices trop violens altèrent la santé. L’usage trop fréquent de certains remèdes altère le tempérament.

☞ On le dit de même dans un sens figuré. Altérer l’amitié, c’est causer du refroidissement dans l’amitié. Voyez Refroidissement. Altérer le sens des écritures, c’est les prendre dans un sens différent de celui qui est reçu pour le véritable. Sensum pervertere, in alienum sensum detorquere. Les hérétiques ont altéré & falsifié plusieurs endroits de l’Ecriture, pour séduire les peuples. Port. R. Altérer un discours, c’est le rapporter autrement qu’il n’a été prononcé. Altérer la vérité. La flatterie ne peut point anéantir la vérité qu’elle altère ou qu’elle supprime. C’est la déguiser, l’affoiblir.

☞ On dit aussi figurément Altérer les esprits, exciter de l’émotion dans les esprits. Animos commovere. Emotion qui paroît sur le visage.

Quel sujet inconnu vous trouble & vous altère ? Boil.