Page:Dictionnaire de Trévoux, 1771, I.djvu/280

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.

ALSACE. s. f. Alsatia. En Allemand Elsatze. Goldast l’appelle en latin Elisaza d’autres Alesatia. L’s se prononce comme un z. Nom d’une province d’Allemagne, située le long du Rhin, qui la traverse. Elle a à l’orient la Suabe & le duché de Wirtemberg, au septentrion le Palatinat du Rhin, au couchant la Lorraine, au midi une partie de la Bourgogne, & une partie de la Suisse.

Quelques Auteurs prétendent que ce nom vient par corruption & abréviation de Edelsatz, qui signifie assiette belle & noble. D’autres le dérivent du nom du fleuve Illa, comme si l’on avoit dit d’abord Ilsatz, & ensuite changeant l’i en e, Elsatz, qui signifieroit, assiette aux environs ou sur les bords du fleuve Illa. C’est le sentiment de Limnæus, liv. VII ch. 3. Car ce fleuve, dit-il, s’est appelé d’abord Helled, & puis Ell, d’où l’on a fait Elsas.

Les Rois de France ont possédé l’Alsace jusqu’à Othon I, dans le Xe siècle. On dit que Childéric érigea l’Alsace en Duché. Othon III l’érigea en Landgraviat. La Maison d’Autriche se l’étoit appropriée. La France l’a conquise, & elle lui a été cédée par les traités de Munster en 1648, & celui des Pyrénées en 1659. La capitale d’Alsace est Strasbourg, que le Roi prit en 1681. L’Alsace est un Landgraviat. On dispute si l’Evêque de Strasbourg a été Seigneur de l’Alsace, & si le Landgraviat a été un fief dépendant de l’Evêque. Imhoff soutient la négative, dans sa Notice des Dignités de l’Empire, liv. III. c. 7. a. 3. Voyez encore sur l’Alsace M. Obrecth, Prodromus hist. Alsaciæ. Limnæus Jus publ. Imper. liv. VII. c. 3. n. 1 liv. VI c. 3. n. 70. Imhoff dans l’Ouvrage que j’ai cité, liv. 1. ch. 5. n. & liv. V. ch. 11.

ALSACIEN, ENNE. adj. & s. m. & f. Nom de peuple. Qui est d’Alsace. Alsatianus, a, um.

ALSCHAUSEN. Petite ville de Souabe, en Allemagne. Alschausenium. Elle est sur les confins du Comté de Konigseck, au midi de Buchau.

ALSCHIAT. Nom de secte Turque. Voyez Schiaïte.

ALSEN. Île de la mer Baltique. Alsa. Elle est sur la côte de Sleswick. Les forteresses de Nortbourg & de Sunderbourg en sont les principaux lieux, & donnent le nom aux deux Bailliages qui la divisent.

ALSFELDT. Bourg ou ville du Landgraviat de Hesse-Castel. Alsfeldia. Il est vers l’Abbaye de Fulde, sur la rivière de Swalm, au-dessus de la forteresse de Ziegenhaïm.

ALSINASTRE. s. m. Alsinastrum. Les racines de cette plante sont composées de fibres blanches qui sortent des nœuds inférieurs de la tige, & qui sont disposées en rond. Sa tige est divisée en des cellules formées par de petites feuilles membraneuses qui vont du centre à la circonférence. Elle est cannelée dans toute sa longueur, &c. Elle est divisée par des nœuds à la distance de deux lignes, d’où partent huit, dix, & quelquefois douze feuilles, avant que la tige sorte hors de l’eau. De leurs aisselles sortent des fleurs composées de quatre feuilles blanches, disposées en rond, d’environ une ligne & demie de large. Les étamines qui sont fort courtes, & au nombre de quatre, portent des sommets blancs, le pistil devient dans la suite une capsule plate & ronde, garnie de côtes comme le melon, ayant un nombril sur le devant ; il s’ouvre en quatre parties, & laisse échapper un grand nombre de semences oblongues. Cette plante fleurit en Juillet & en Août.

ALSINE. s. f. Terme de Botanique. Espèce de Morgeline qui croît abondamment le long du chemin d’Orléans à Bourges. Sa racine est fibreuse, chevelue, & divisée en quelques rameaux : elle produit plusieurs tiges qui rampent d’abord à terre, & dont les extrémités se redressent par la suite pour porter les fleurs. Chaque tige n’a qu’un quart de ligne de diamètre, & sept ou huit pouces de longueur ; elle est creuse & marquée de nœuds à l’origine des feuilles ; elle produit quelques branches qui naissent de ces nœuds, & font, avec la tige, un angle assez considérable : les feuilles naissent deux à deux dans toute l’étendue de la tige : elles sont ovales, alongées, terminées en pointe, & pour l’ordinaire un peu courbées dans leur milieu comme la lame d’un sabre ; elles n’ont qu’une ligne dans leur plus grande largeur, & leur longueur n’est que de sept ou huit lignes : l’intervalle d’entre chaque nœud est d’environ un demi-pouce : les fleurs naissent tout au haut de la tige : il n’y en a ordinairement que deux, chacune sur un pédicule fort long qui sort d’entre les feuilles du sommet de la tige ; elles ont bien le caractère de l’alsine ; leurs pétales sont deux fois plus grands que le calice, & sans aucune échancrure : le fruit s’ouvre par le haut en six parties, comme dans les autres espèces de ce genre. M. le Monnier, le Médecin.

ALSINGSUND. Autrement, détroit de Sunderbourg. Alsæfretum. C’est le détroit qui est entre l’île d’Alsen, & le duché de Sleswick.

ALSITS. Rivière de Luxembourg. Alsitia, Alisuntia. On l’appelle aussi Als, ou Alse. Elle baigne Luxembourg, & se joint au Souo un peu au-dessus de Dierkirk.

ALSONE. Petite ville de Languedoc, en France. Alsona. Elle est sur la rivière de Fresquel, entre Carcassone & Saint-Papoul.

ALSTER. Rivière du Holstein, en Allemagne. Alstera. Elle a sa source près d’Arensborg, & se jette dans l’Elbe, à Hambourg.

☞ ALSTETTEN. Petite ville de Suisse, dans le Rhinthal, proche du Rhin, à trois lieues de la ville d’Appenzel.

ALSWANGEN. Ville du duché de Curlande. Alsvanga. Elle est sur la côte de la mer Baltique, à quelques lieues de Windaw.

ALT.

ALT. Rivière du duché de Lancastre, en Angleterre. Alta. Elle se décharge dans la mer d’Irlande, au bourg d’Almuth qui en prend son nom.

ALTAMURA. Ville du royaume de Naples, en Italie. Altamura, Lupatia. Elle est dans la terre de Bari, près de la Capitanate & de la Basilicate.

Altamura, est encore un bourg de la Zaconie, en Morée. Altamura. Il est, selon quelques-uns, dans les terres, entre le golfe de Napoli & celui de Colochine ; & selon d’autres, sur le premier de ces golfes, au midi de Malvasie, où étoit autreiois le port qu’on nommoit Minoa.

ALTAR. Bourg du Montferrat, en Italie. Altare. Il est aux confins de l’Etat de Gènes, & du Marquisat de Final.

ALTAVILLA. Petite ville du royaume de Naples. Altavilla. Elle est dans la Principauté Supérieure, sur la rivière de Sélo, & peu éloigné du golfe de Salerne.

ALTAY. Montagnes de la grande Tartarie, en Asie. Altaius mons. Samson place ces montagnes dans le nord de la Tartarie, entre le 59e & le 61e degré de latitude : & 144e & 156e de longitude. Witsen les met plus au midi, sous le 44e degré de latitude, & entre le 110e & le 115e degré de longitude. Elles font partie d’une grande chaîne de montagnes, qui s’étend depuis la rivière Jaune aux confins de la Chine, jusqu’au lac Altin. Il paroît que c’est une partie de l’Imau¨s de Ptolomée. Ces montagnes finissent du côté de l’ouest à 113° 30′ 3″ de longitude, & à 46° 20′ 20″ de Latitude nord. P. Jartoux.

ALTDORF. Voyez Altorf.

ALTE. Voyez Halte.

ALTEAFRUTEX. s. m. mieux Altheafrutex, ou Guimauve-royale. C’est un petit arbre qui vient de graine, & qui porte des fleurs comme celles du volubilis, & de même figure. Il y en a de violets & de blancs. Il est quatre ou cinq ans avant que de fleurir. Il ne craint point le froid ; & quand il est dans la perfection & fleuri, il est charmant à la vûe, & dure fort long-temps. Chomel. On l’emploie dans les plates-bandes. On l’arrose souvent.

ALTÉLIA. Petite ville du royaume de Naples. Altelia. Elle est dans la Calabre intérieure, sur le Sanuto, au nord de Martorano.

ALTEMBERG. Petite ville ou bourg de Transylvanie.